MAHOUDEAU Octave (1826-1897)

Publié le par DESBONS Pierre

Eolienne Mahoudeau & Cathéchisme agricole de Mahoudeau
Eolienne Mahoudeau & Cathéchisme agricole de Mahoudeau
Eolienne Mahoudeau & Cathéchisme agricole de Mahoudeau
Eolienne Mahoudeau & Cathéchisme agricole de Mahoudeau

Eolienne Mahoudeau & Cathéchisme agricole de Mahoudeau

MAHOUDEAU Octave Pierre Charles

Né le 19 octobre 1826 à Château-Renault (Indre-et-Loire)

Décédé le 14 avril 1897 à Saint-Épain

Clerc de notaire chez maître François Emmanuel MAURICE (1791-1851) notaire Saint-Épain, de 1846 à 1851

Il épouse Marie Zélie MAURICE (fille de F. E. MAURICE) le 2 octobre 1849 à Saint-Épain

Notaire à Saint-Épain (successeur de son beau-père F. E. MAURICE), de 1852 à 1861

Juge de paix à Sainte-Maure-de-Touraine (1878-1888)

Propriétaire à Saint-Épain (ferme la Grossinaie, appartenant à ses grand-parents maternels)

Inventeur de petit matériel agricole, fabriqué chez M. DUVEAU (serrurier à Saint-Epain)

Publie le "Catéchisme agricole" (original aux Archives municipales de la mairie de Sainte-Maure-de-Touraine) en 1865

Comice agricole de Chinon (secrétaire en 1874, Vice-Président de 1880 à 1884)

Membre de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettre du département d'Indre-et-Loire de 1856 à 1878

 

1846

ADIL Recensement Saint-Épain 1846

Chef-lieu, Rue de l'église, p. 2

MAURICE François Emmanuel, Notaire, marié, 55 ans
COLLAS Marie, sa femme, mariée, 50 ans
MAURICE Jules, leur fils, célibataire, 19 ans
MAURICE Zélie Marie, leur fille, célibataire, 16 ans
BOUÉ Jeanne, domestique, célibataire, 21 ans

 

La Grossinaie, p 56

DURAND Madeleine (veuve GRANGER depuis 1811), sans profession, (grand-mère maternelle d'Octave MAHOUDEAU),  78 ans
DUPONT Anne, domestique, célibataire, 43 ans
DUPONT André, son fils (naturel), 10 ans

1851

 

ADIL, Recensement Saint-Épain, 1851

Chef-lieu, Grande-rue, p. 10

MAHOUDEAU Octave, clerc de notaire, marié, 24 ans
MAURICE Zélie (femme Mahoudeau), mariée, 20 ans
DAGUET François, domestique, célibataire, 25 ans


La Grossinaie, p. 19

DURAND Madeleine (veuve GRANGER depuis 1811), rentière, (grand-mère maternelle d'Octave MAHOUDEAU), 82 ans
DUPONT Anne, domestique, célibataire, 48 ans
GÉLIAUME  Antoine, propriétaire cultivateur, marié, 66 ans
LEBLANC (femme Géliaume), Marie, mariée, 56 ans
DEPLAIS Antoine, journalier, célibataire, 46 ans
BERTRAND Louise, domestique, célibataire, 10 ans
CHARLOTTE (veuve Leblois), journalière, veuve, 35 ans
LEBLOIS Louis (fils), célibataire, 10 ans

1855

Bulletins de la Société des Antiquaires de l'Ouest. Années 1853-54-55. VIIe Série. Poitiers chez tous les libraires. Paris chez Derache, libraire, Rue du Bouloy, 7. 1855

Bulletin du premier trimestre de 1855
Compte rendu et chronique
La Société s'est réunie le 20 janvier, le 17 février et le 17 mars (1855)

p. 23

La Société a reçu les objets suivants : 
Imprimés : 
De M. MAHOUDEAU, de Saint-Épain, l'Art de composer les livrées* au XIXe siècle, avec planches

 

la livrée (uniforme), ensemble des couleurs uniformes que doivent porter le personnel ou les officiers d'une puissance politique ou d'une famille pour marquer leur appartenance (Wikipedia)

 

1856

ADIL Recensement Saint-Épain

Chef-lieu, Grande rue, p. 9

MAHOUDEAU Pierre, notaire, marié, 29 ans

MAURICE Zélie (femme MAHOUDEAU), mariée, 24 ans

MAHOUDEAU Henri, leur fils, 2 ans

VAUGER Jeanne, domestique, célibataire, 17 ans

 

La Grossinaie, p. 17

BACHU Antoine, fermier cultivateur, célibataire, 38 ans

ROY Baptiste domestique, célibataire, 21 ans

LEGNEAU Baptiste, domestique, célibataire, 12 ans

MAPRÉ Marguerite, domestique, célibataire, 20 ans

MASSÉ Jeanne, domestique, célibataire, 25 ans

Note :

DURAND Madeleine (épouse GRANGER) décèdera le 31 janvier 1861 à 92 ans, elle n'habite plus à la Grossinaie

 

1856

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome XXXVI - Année 1856, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1856


p. 121

Séance du samedi 7 août 1856

MAHOUDEAU, notaire à Saint-Épain est admis comme membre titulaire

p. 196-197

RAPPORT fait à la Société, à la séance du mois d'août, sur les cultures du département, visitées en son nom en 1856


Les travaux (visites) d'exploitation terminés, vos délégués avaient encore à apprécier le mérite de deux écrits émanant : de M. MAHOUDEAU, notaire à Saint-Épain, arrondissement de Chinon.
Quant à la brochure de M. MAHOUDEAU, quoiqu'elle ne traite pas d'une question agricole spéciale à la Touraine, elle n'en est pas moins un petit ouvrage qui sera lu avec intérêt, parce qu'il initie aux détails intimes de l'agriculture ? Et, s'il ne referme pas un grand nombre de propositions nouvelles, il a le grand avantage de ne contenir que de saines appréciations et des conseils susceptibles de mettre dans la bonne voie.

p. 205-206

RAPPORT fait à la Société, à la séance du mois d'août, sur les cultures du département, visitées en son nom en 1856
SCIENCES ET BELLES-LETTRES
VII. Au meilleur ouvrage sur l'agriculture pratique : Mention d'encouragement et médaille de bronze à M. MAHOUDEAU, de Saint-Épain 

p. 263

MACHINES
A la plus complète collection d'instruments agricoles et aux meilleurs et plus utiles instruments ou machines :
Médaille de bronze, à M. MAHOUDEAU, notaire à Saint-Épain 

Produits agricoles et échantillons.
Médaille d'argent à M. MAHOUDEAU, notaire à Saint-Épain 

 

1857

Annales de la Société d'Agriculture Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome XXXVII - Année 1857, TOURS Imprimerie Ladevèze, Rue Nationale, 1857


p. 9
Membres titulaires
MAHOUDEAU, propriétaire, à Saint-Epain


p. 161

Séance du 11 juillet 1857
Lecture est donnée, par M. le Président, d'une notice sur la brouette destinée à faciliter l'emplissage d'un sac par un seul homme, de l'invention de M. MAHOUDEAU (de Saint-Épain), membre de la Société, qui déclare en faire abandon au domaine public, et demande acte de cette déclaration, pour éviter toute usurpation dans un intérêt privé, en cas de brevet d'invention.

 

1857

Houe-Mahoudeau

Tient-sac

 

Le Moniteur des Comices agricoles et des cultivateurs. Journal spécial des associations, des établissements et des intérêts agricoles, illustré de gravures et publié avec le concours de 250 présidents ou secrétaires de comices et sociétés d'agriculture. Par M. Auguste JOURDIER, ancien fermier, auteur du Matériel agricole et de la Pisciculture, etc., etc. Directeur de la Compagnie agricole du Matériel perfectionné. Tome deuxième (1856-1857), Cote A183

 

p. 146

15 janvier 1857

M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain, envoie une note sur une houe de son invention, à laquelle il a donné le nom de houe-Mahoudeau : il annonce qu'on pourrait la voir au dépôt du Matériel agricole, 35, rue Lafayette, et prie la Société de la faire examiner. (Renvoie à la section de mécanique agricole et des irrigations).

 

p. 324

15 avril 1857

Il nous reste à citer une bonne petite machine qui va être bientôt d'actualité : c'est la petite Houe-Mahoudeau que représente notre figure 68. Elle ne fait pas double emploi avec la bineuse circulaire allemande, que nous avons donnée à la page 361 de l'année 1855-1856. Celle-ci, en effet, est destinée à biner la plante jeune seulement, tandis que celle de M. Octave MAHOUDEAU, notaire et propriétaire rural à Saint-Epain, peut faire plus ; elle peut agir quand la croissance est déjà avancée, sans qu'on ait à craindre de rien endommager. Les trois pieds pointus se piquent en terre, en inscrivant la plante à sarcler comme au centre d'un triangle ; la tige porte lame, obéissant à l'action de la manivelle, permet de tourner tout autour d'une racine déjà avancée avec certitude de ne pas la blesser. Avec la houe-Mahoudeau, tout le monde peut biner. Avec la petite houe ordinaire, il faut une certaine adresse ; cependant, elle doit encore intervenir ici pour les parties non atteintes par la manœuvre circulaire. Le meilleur accueil a été fait à cette petite machine, dont le prix est très abordable ; l'expérience de ce printemps fera le reste.

 

p. 533

15 août 1857

DE LA HOUE-MAHOUDEAU

M. MAHOUDEAU de Saint-Epain (Indre-et-Loire), adresse des exemplaires d'une notice sur un appareil auquel il donne le nom de houe-Mahoudeau, et dont il dépose un modèle. Il expose que ce nouvel outil à main est destiné à remplacer les houes actuelles avec une notable économie de temps et plus de perfection dans le travail ; qu'il est spécial pour la culture des racines fourragères, du tabac, du maïs, etc. Enfin, il donne quelques détails sue la manière dont cet instrument fonctionne (voir la description et le dessin de cet appareil dans le Moniteur des Comices du 15 avril, p. 324)

 

p. 617

1er octobre 1857

Houe-Mahoudeau et tient-sac.

M. MAHOUDEAU envoie de nouvelles observations sur sa houe, dite houe-Mahoudeau. En réponse à une observation faite par M. Hueuzé, dans la séance du 15 juillet dernier, il déclare "qu'il n'a pas pu avoir l'intention de présenter comme nouveau un appareil déjà connu ; du reste, ajoute-t-il, M. Heuzé a pu confondre l'instrument dont il s'agit avec la houe circulaire allemande, qui est connue, mais peu employée, et qui se trouve décrite, d'une manière très détaillée, dans Matériel agricole de M. Jourdier p. 247".

M. MAHOUDEAU transmet en même temps une note et un dessin concernant un appareil mobile pour ensacher et transporter les grains, auquel il donne le nom de tient-sac. (Renvoi à la section de mécanique agricoles et des irrigations.)

1857

Houe-Mahoudeau

Le Génie industriel. Revue des inventions françaises et étrangères. Annales des progrès de l'industrie agricole et manufacturière. Tome quatorzième. Paris. 1857. (A177)

p. 155

Nouvelle houe pour binage, par M. MAHOUDEAU, à Saint-Epain.

Le journal le Moniteur des Comices, toujours si compétent en matière d'agriculture, parle avec avantage d'un petit instrument aratoire de l'invention de M. MAHOUDEAU, destiné au binage des plantes d'une croissance déjà avancée. On sait que l'opération du binage demande une certaine adresse pour arriver à ne pas blesser les racines des plantes.

L'appareil de M. MAHOUDEAU permet d'exécuter cette opération avec promptitude, et avec l'assurance de n'endommager aucune racine. Il se compose d'un tube vertical creux, dans lequel se meut une tige terminée à sa partie supérieure par une manivelle, et qui, recourbée à sa partie inférieure en forme d'équerre, se termine par un couteau tranchant d'un côté, destiné à attaque la terre. Ce couteau devant ainsi se mouvoir circulairement autour du centre de l'instrument, peut être rapproché ou éloigné de la plante selon le besoin. Le tube central dans lequel se meut la tige, est supporté par trois pieds qui permettent de fixer cette nouvelle houe de telle sorte, que son centre réponde à celui à celui de la plante à biner.

On comprend suffisamment qu'avec un appareil ainsi organisé, il sera toujours facile d'opérer le binage des plants sans courir le risque d'attaquer leurs racines, les précautions à prendre consistant en un centrage convenable de l'appareil, ce qui sera toujours facile au moyen du support de l'instrument, et en un rapprochement ou un éloignement convenable du couteau bineur.

Ce petit appareil est d'une manœuvre aisée, et facilement applicable en tous lieux où les plantes ne seront pas trop serrées l'une contre l'autre ; il sera pourtant, dans quelques circonstances, nécessaire d'achever le travail au moyen de la petite houe ordinaire à main, pour les parties que la houe circulaire n'aura pu atteindre.

Elle peut être d'ailleurs exécutée plus ou moins économiquement, et par conséquent mise à la portée des cultivateurs les moins fortunés.

 

1858


Annales de la Société d'Agriculture Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome XXXVIII - Années 1858-1859, Tours Imprimerie Ladevèze, rue Royale 1860

p. 9
Membres titulaires
MAHOUDEAU, propriétaire, à Saint-Epain

1859

Annales de la Société d'Agriculture Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome XXXVIII - Années 1858-1859, Tours Imprimerie Ladevèze, rue Royale 1860

p. 9
Membres titulaires
MAHOUDEAU, propriétaire, à Saint-Epain.

p. 103-104
Séance du 10 décembre 1859
Ainsi qu'il a été décidé à la séance du 12 novembre, l'assemblée procède à la nomination d'un commission chargée de préparer le programme de l'exposition horticole de 1860, et l'appliquer après qu'il aura adopté. Sont nommé :...........MAHOUDEAU de Saint-Epain..........

p. 101
Séance publique annuelle du vendredi 26 août 1859, en présence du Préfet, du maire de Tours, de plusieurs membres du Conseil général et d'un auditoire nombreux.

M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain, lit ensuite un rapport qui développe, sur certains points, la pensée de M. le vice-président (de SOURDEVAL). Ce rapport, qui embrasse l'ensemble des opérations agricoles, attire à son auteur de nombreux applaudissements

p. 110-114
Discours prononcé par M. MAHOUDEAU (de Saint-Épain) à la séance du 26 août 1859

Messieurs,
Chaque année, de nombreuses et importantes améliorations vos sont signalées dans les diverses branches de l'agriculture en Touraine. Celle qui vient de s'écouler, loin de rester en arrière, a été témoin de nouveaux progrès qui nous confirment dans cette pensée, que nos conseils, nos encouragements et nos récompenses ont contribué pour beaucoup à stimuler le zèle des agronomes et cultivateurs, à faire entrer les uns et les autres dans la véritable voie du progrès agricole, à amener enfin la plupart des succès que vous avez pu vous-mêmes constater. etc..

 

p. 131

DISTRIBUTION DES PRIX
PRIX DE GRAINAGE
Médailles données par Son Excellence le ministre du commerce et de l'agriculture. Les cinq sections réunies :
Section de l'Indre : à M. MAHOUDEAU, notaire à Saint-Épain, une mention honorable comme encouragement à une première éducation.

 

1860

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome XXXIX - Année 1860, TOURS Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1860

p. 9
Membre titulaire
MAHOUDEAU, notaire, à Saint-Epain


p. 16

Séance du samedi 11 février 1860
Dépouillement de la correspondance
M. le Ministre du commerce et des travaux publics envoie à la Société le catalogue des brevets et inventions, année 1859, n° 9.
M. Octave MAHOUDEAU (de Saint-Épain) annonce qu'il vient de construire et d'établir chez lui un moulin à vent d'après un nouveau système breveté (s. g. d. g.), qu'il appelé moulin-hélice. Cet appareil, fort ingénieux, s'oriente seul, ouvre ou replie ses ailes suivant la force du vent, et résiste par conséquent aux plus forts ouragans. Une commission, composée de MM. de SOURDEVAL, BOUTARD, BARNSBY, CHARLOT, PINET et PAVY, est chargée d'étudier ce nouveau système et d'en rendre compte.

p. 17

Séance du samedi 11 février 1860
On procède ensuite à la nomination des membres de la commission du comice de Montbazon.
Sont élus : MM. DELAVILLE-LEROULX, ROLLAND, CHARPENTIER, MOURRUAU, d'ORNANO fils, BONNEBAULT, ASCHERMANN, HAY de SLADE, ROUILLE-COURBE, RESSY, CHARLOT, MAHOUDEAU (de Saint-Épain), MAHOUDEAU (de Mettray), HOUSSARD, NICOLLE, BARNSBY, comte ODART, BASSEREAU, et RENAUD, maire de Montbazon.

p. 59-60

Séance du samedi 12 mai 1860
Un membre rend compte de la visite faite, par la commission dont il est le rapporteur, au moulin-à-vent perfectionné par M. MAHOUDEAU (de Saint-Épain). Une modification dans la disposition des ailes du moulin ordinaire, modification consistant dans la suppression de l'un des montants et dans l'adaptation d'un ressort au montant conservé, telle est la base du perfectionnement apporté par notre ingénieux collègue au mécanisme du moulin à vent. La commission a vu fonctionner cet appareil dans des conditions défavorables, et, malgré la faiblesse du vent, la pompe mise en mouvement par la rotation des ailes n'a cessé de marcher. Sur la proposition de la commission, la Société applaudit aux efforts si heureusement tentés par M. MAHOUDEAU pour doter l'agriculture d'instruments perfectionnés.

p. 116

Séance solennelle du 31 août 1860

RAPPORT de M. LE SECRÉTAIRE PERPÉTUEL (L'abbé Casimir CHEVALIER)
extrait

Enfin, M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain), à l'esprit ingénieux duquel l'agriculture est déjà redevable de nouveaux instruments et de perfectionnements notables, a inventé un moulin à vent d'un système particulier, dont le succès ne semble pas douteux.

p. 156

Comice de Montbazon, 9 septembre 1860
Le discours de M. ROUILLE-COURBE reçoit des applaudissements unanimes et prolongés.
Après lui, prend la parole M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain), chargé du compte-rendu spécial des opérations de la journée, tâche qu'il accomplit aussi en homme expérimenté, ce qui lui vaut de nombreuses marques d'approbation.

p. 171


Comice de Montbazon. Discours de M. Rouillé-Courbe
Extrait
Nous sommes heureux d'avoir à signaler comme entré déjà dans cette voie notre honorable collègue M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain), qui, chaque année, présente des modèles nouveaux de toutes sortes, apportant aux industries agricoles économie de temps et d'argent. Son moulin à vent à hélice est un spécimen remarquable par la solidité, le bas prix et les services immenses qu'il peut rendre à nos jardins d'agrément, à nos irrigations et aux prairies naturelles et artificielles.

p. 174-177

RAPPORT du COMICE DE MONTBAZON fait par M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain)

p 180


Séance du 10 novembre 1860
On procède ensuite de la manière suivante, sur proposition de M. le président, à la nomination des commissions qui doivent fonctionner en 1861

COMMISSION DU COMICE DES CANTONS DE CHATEAU-LA-VALLIERE et DE NEUILLE-PONT-PIERRE REUNIS
MM. HAY de SLADE, ROUILLE-COURBE, CHARLOT, MAHOUDEAU (de Mettray), MAHOUDEAU (de Saint-Epain), RESSY, NICOLLE, GUILLON, HOUSSARD, GATIAN de CLERAMBAULT, CARRE, NAU, de SACRE et LEMAITRE-PAYS

 

1860

Exposition universelle de Paris

 

Echelle à étayer les arbres

Moulin à hélice

Semoir semant à la volée

Modèle de magnanerie

Graines de vers et cocons de vers à soie

Publications du Journal, L'industrie universelle et de l'Institut Polytechnique. Revue générale illustrée des Trois Expositions de Paris, Besançon et Montpellier. Première partie PARIS Exposition Agricole Générale et Nationale de 1860. (A176)

p. 69

M. MAHOUDEAU, à Saint-Epain (Indre-et-Loire), expose une échelle propre à étayer les arbres ; en 1859, cet exposant avait déjà reçu, au concours régional de Blois, une médaille de bronze. Cette année, le jury l'a oublié. Quant à nous, nous préférons sa brouette destinée à ensacher toutes sortes de denrées, et nous sommes heureux d'apprendre que la maison Peltier, que nous avons déjà eu si souvent occasion de citer, en est dépositaire.

p. 74

M. MAHOUDEAU, à Saint-Epain (Indre-et-Loire). Le moulin à hélice de M. MAHOUDEAU, destiné à élever les eaux, est un appareil qui a besoin d'être pratiquement étudié avant qu'on puisse se prononcer sur son bon emploi.

p. 121

M. MAHOUDEAU, à Saint-Epain (Indre-et-Loire). Semoir semant à la volée le grain et la graine de prairie.

p. 178

Le public a vu surtout avec plaisir le modèle de magnanerie de M. MAHOUDEAU, à Saint-Epain, dans l'Indre-et-Loire.

p. 277

La graine de vers à soie et les cocons de vers à soie de M. MAHOUDEAU, à Saint-Epain dans l'Indre-et-Loire.

1860

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Deuxième série, Cent-Troisième année, Tome XLIII - Année 1864, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1864.

p. 28
RAPPORT DE LA COMMISSION D'ORGANISATION DU CONCOURS REGIONAL DE TOURS du 5 au 8 mai 1864

MAHOUDEAU, à Saint-Epain, rappel de médaille de bronze,pour un moulin à vent destiné à l'élévation des eaux, inventé par l'exposant et exécuté par M. DUVEAU*, de Saint-Epain (médaille de bronze au concours régional de Poitiers, en 1860)

* Théodore DUVEAU, serrurier à Saint-Épain

1861

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Centième année, Tome XL - Année 1861, TOURS Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1861

p. 9


Membre titulaire
MAHOUDEAU, notaire, à Saint-Epain


p. 82-85

Extrait

RAPPORT SUR LE MOULIN A VENT A HÉLICE inventé par M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain.
Il est de notre devoir d'accorder nos sympathies et nos encouragements aux hommes de bonne volonté qui, préoccupés de la désertion des campagnes, tendance fâcheuse, dont les conséquences inquiètent de plus en lus les cultivateurs, cherchent à suppléer à l'insuffisance des forces humaines par l'introduction plus étendue des machines dans les opérations de travail agricole.
La machine est un serviteur actif, aux habitudes régulières, et exigeant peu de surveillance, eu égard à l'effet qu'elle produit : c'est l'intelligence humaine incorporée dans la matière ; c'est le métal doué d'une sorte de vie, obéissant à l'homme et se soumettant à toutes ses volontés. L'agriculture a le droit d'envier à l'industrie la part considérable qui a été attribuée à cette dernière dans la distribution des forces mécaniques. Applaudissons donc aux efforts qui sont faits pour arriver à une répartition plus équitable. Ne dédaignons aucune tentative : une clavette, une vis, un engrenage, peuvent suggérer à l'observateur une idée nouvelle. Une découverte n'est-elle pas, à quelques exceptions près, le résultat de nombreux calculs, de réflexions longuement mûries, d'essais fréquemment répétés...........................Félicitations à notre collègue du perfectionnement qu'il vient d'apporter à un moteur qui, depuis une époque très reculée, rendait de nombreux services. Excitons-le à persévérer dans une voie où, par son intelligence et son activité, il peut obtenir des résultats d'autant plus précieux que jamais l'utilité des nouvelles inventions n'a été plus sérieusement appréciée.
T. M.

1862

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Deuxième série, Cent-unième année, Tome XLI - Année 1862, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1862


p. 8

Membres titulaires :
MAHOUDEAU, ancien notaire, ingénieur agricole, à Saint-Epain


p. 17

Séance du 11 janvier 1862

M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain) soumet à de la Compagnie un plan en relief qu'il a fait pour représenter les magnifiques travaux d'irrigation opérés par M. du Couëdic à sa terre de Lézardeau, près de Quimperlé (Finistère). Ce plan, parfaitement exécuté, donne une idée très nette de cette belle et fructueuse.

NDLR : Une école pratique d'irrigation et de drainage est créée en 1861 sur le domaine du Lézardeau. Cette école fonctionne encore en 1903.

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2018/09/ecole-pratique-d-irrigation-et-de-drainage-du-lezardeau-finistere-1861.html

 

p. 31


Séance du 12 juillet 1862


M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain) soumet à l'appréciation de l'assemblée un plan en relief de l'isthme de Suez, dressé par lui-même et corrigé par M. de LESSEPS. Ce plan, parfaitement exécuté, démontre toutes les chances de réussite de cette vaste entreprise dont l'initiative appartient à un Français. M. MAHOUDEAU promet d'offrir un exemplaire de ce plan à la Société.

p. 61

RAPPORT de M. L'Abbé CHEVALIER, secrétaire perpétuel, à la séance académique de la Société d'Agriculture de Tours, 1862

Enfin M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain), le créateur de tant d'ingénieux mécanismes, vous a remis deux plans en relief représentant, l'un les magnifiques travaux d'irrigation de M. du Couëdic à sa terre de Lézardeau*, l'autre les travaux de percement de l'isthme de Suez. Ces plans, parfaitement exécutés, montrent sous un nouveau jour le talent de notre ingénieux collègue.
Tours le 11 octobre 1862

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2018/09/ecole-pratique-d-irrigation-et-de-drainage-du-lezardeau-finistere-1861.html

 

1863

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Deuxième série, Cent-deuxième année, Tome XLII - Année 1863, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1863.

page VIII
Membres titulaires
MAHOUDEAU, ancien notaire ingénieur agricole, à Saint-Epain

p. XX

M. GOUY, ingénieur mécanicien à Tours, adresse le dessin d'une pompe qui, par la disposition toute nouvelle d'organes déjà connus, résout, avec un seul corps de pompe, le problème d'un travail uniforme et sans intermittence, et il demande à soumettre cet engin à l'examen de la Société. Une commission composée de MM. JOUBERT, professeur de physique au Lycée, MAHOUDEAU (de Saint-Epain) et J. FOREST, est chargée d'étudier cette machine et d'en rendre compte.

p. XXI

Séance du 14 mars 1863

On procède ensuite à la nomination des commissions qui doivent fonctionner dans le cours de l'année 1863

Commission de parcours 1863. (visite de fermes), MM. HOUSSARD, HENRAUX, MESTIVIER, MAHOUDEAU (de Mettray), CHARLOT, TROUSSEAU, PAVY, LEMAITRE-PAYS, GAULLIER de la CELLE, de BAILLIVY, de LAMOTE-BARACE, MAHOUDEAU (de Saint-Epain) et J. VACHER

 

 

1864

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Deuxième série, Cent-Troisième année, Tome XLIII - Année 1864, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1864.

 

M. MAHOUDEAU de Saint-Epain ne figure plus sur la liste de membres titulaires

p. XV
Séance du 9 janvier 1864
Correspondance. Lettre de M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain) annonçant qu'il a demandé l'autorisation de faire un cours d'enseignement agricoles dans les chefs-lieux des communes rurales du département, et priant la Compagnie de formuler son avis sur l'utilité de cette institution. L'examen de cette question est renvoyée à la prochaine séance.

p. XVII
Séance du 13 février 1864
M. MAHOUDEAU (Saint-Epain) demande que la Société prenne sous son patronage le projet de cours publics d'agriculture qu'il a l'intention de fonder, à titre gratuit, dans les principales communes rurales du département. L'assemblée entend avec intérêt cette communication : elle verrait avec plaisir un de ses membres entreprendre une tâche si utile à la propagation des bonnes méthodes agricoles, et elle serait heureuse que l'administration voulût bien accorder  M. MAHOUDEAU l'autorisation qui pourra lui être nécessaire.

p. XVIII

Séance du 13 février 1864
On procède à la nomination des différentes commission qui doivent fonctionner pendant l'année 1864. Sur proposition de M. le président, ces commissions sont ainsi constituées :

Commission de parcours 1864 (visite de fermes) : MM. HOUSSARD, HENRAUX, MESTIVIER, MAHOUDEAU (de Mettray), CHARLOT, ROUILLE-COURBE, TROUSSEAU, PAVY, LEMAITRE-PAYS, GAULLIER de la CELL, de BAILLIVY, de LAMOTE-BARACE, MAHOUDEAU (de Saint-Epain) et J. VACHER

p. XXVI
Exposition horticole de Tours des 6, 7, 8 et 9 mai 1864
DISTRIBUTION DES PRIX. Présidence de M. LESÊBLE père, président.
Le lundi 9 mai, a eu lieu, en présence d'un nombreuse et brillante assistance, la distribution des prix aux exposants de l'horticulture

Médailles d'argent
M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain, pour ses ponts de jardin

page XXIX
Séance du 11 juin 1864
M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain) donne sa démission pour conserver ses droits au prix que la Société doit accorder au meilleur catéchisme agricole. La Compagnie, tout en regrettant de se voir privée des lumières de cet honorable membre, accepte sa démission.

p. XXXII
Séance du 9 juillet 1864
L'étude du Catéchisme agricole adressé par M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain) est renvoyée à la commission de l'enseignement agricole.

p. 28
RAPPORT DE LA COMMISSION D'ORGANISATION DU CONCOURS RÉGIONAL DE TOURS du 5 au 8 mai 1864

MAHOUDEAU, à Saint-Epain, rappel de médaille de bronze, pour un moulin à vent destiné à l'élévation des eaux, inventé par l'exposant et exécuté par M. DUVEAU, de Saint-Epain (médaille de bronze au concours régional de Poitiers, en 1860)

MAHOUDEAU Octave (1826-1897)

1865

CATÉCHISME AGRICOLE par Octave MAHOUDEAU (de Saint-Epain), Lauréat de la Société d'Agriculture d'Indre-et-Loire. Ouvrage destiné aux écoles primaires rurales. Tours, Imprimerie de J. Bouserez. MDCCCXV (1865), 94 pages

(Original disponible aux Archives municipales de Sainte-Maure-de-Touraine)

Avertissement de l'auteur

Ce catéchisme n'est point fait pour les savants, il s'adresse aux enfants des campagnes, dans l'esprit desquels l'auteur cherche surtout à relever l'état d'agriculteur.

Il n'y faut point cherche de hautes théories, mais seulement des principes simples, des conseils sages, des méthodes certaines pour arriver à faire de l'agriculture pratique et productive.

L'auteur sera trop heureux si, par ce modeste petit livre, il peut apporter son faible contingent à l'amélioration de l'agriculture française.

 

1866

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Deuxième série, Cent-cinquième année, Tome XLV - Année 1866, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1866.


p. 217-218
Séance du 12 mai 1866
M. MAHOUDEAU (de Saint-Epain), qui avait donné sa démission de membre titulaire, demande à faire de nouveau partie de la Société. L'assemblée, conformément aux précédents en cette matière, déclare qu'il n'y a pas lieu de procéder à un scrutin, et décide que M. MAHOUDEAU sera de nouveau inscrit sur la liste des membres titulaires.

1867

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-sixième année, Tome XLVI - Année 1867, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1867.


p. 9
Membres titulaires
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 246

EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1867. Récompenses décernées par le Jury international. Lauréats du département d'Indre-et-Loire.

MENTIONS HONRABLES
Classe 50. MAHOUDEAU, de Saint-Epain. - Moulin à vent pour élever l'eau.

1868

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-septième année, Tome XLVII - Année 1868, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1868.


p. 9
Membres titulaires
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

1869

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-Huitième année, Tome XLVIII - Année 1869, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1869.


p. 9
Membres titulaires
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 42
Séance du 9 janvier 1869
Quelques observations sont faites au sujet de certains chapitres de dépenses. M. MAHOUDEAU voudrait qu'on attribuât une somme importante en récompenses agricoles, en restreignant, par exemple, les frais d'impressions, ce qui lui semble faciles, en mettant ces impressions à l'adjudication. M. le Président, sans méconnaître le mérite de cette observation, fait remarquer que la Société est liée par traité avec son imprimeur actuel pour une année encore, et qu'il y a lieu d'ajourner l'étude de cette proposition ; en conséquence il invite M. MAHOUDEAU à la représenter à la séance du mois d'août, afin qu'elle puisse être examinée opportunément avant la confection du budget de l'année prochaine.


p. 74-75

Séance du 13 février 1869
M. MAHOUDEAU exprime le vœu que les règlements relatifs à la pêche à l'anguille puissent être modifiés, la pêche de ce poisson, à l'époque des crues d'automne, ne pouvant nuire à sa reproduction. Diverses observations sont échangées à ce sujet, et il en résulte que les anguilles descendent à la mer avant l'hiver, pour se reproduire au printemps, il peut y avoir des inconvénients, au point de vue de la multiplication de cette espèce, à en faire une grande destruction au moment des crues d'automne.

p. 106

Séance du 13 mars 1869
L'ordre du jour appelle la nomination des diverses Commissions qui doivent fonctionner en 1869. Ces Commissions sont les suivantes :
Commission du parcours départemental.
Commission du Comice. MM. HOUSSARD.............TURGAN, GOUSSARD DE MAYOLLES..........MAHOUDEAU.......MABILLE.......DELAVILLE-LEROULX.......ROUILLE-COURBE........NAU.
Commission de sériciculture
Commission de rédaction
Commission du concours littéraire et du concours scientifique

p. 335

COMICE AGRICOLE DE L'ARRONDISSEMENT DE CHINON. Prix décernés, à Sainte-Maure, le 29 août 1869

PRIX D'ARRONDISSEMENT

PRODUITS DES ARTS
Médaille de Vermeil, grand module, donnée par la Société d'agriculture de Tours, à M. le Docteur GRIPOUILLEAU, de Montlouis, pour bras artificiels construits par M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain.

p. 336
COMICE AGRICOLE DE L'ARRONDISSEMENT DE CHINON. Prix décernés, à Sainte-Maure, le 29 août 1869

PRIX DE CANTON

VIGNES
1er prix, 40 fr. aux sieurs BAILLET et DEFOND de Sainte-Maure ; médaille en vermeil, à M. MARTIN, de Sainte-Maure ; 2e prix 20 fr. et médaille d'argent à M. MIGEON, de Sainte-Maure ; 3e prix, 10 fr. et médaille de bronze, à M. MAHOUDEAU-GRANGER, de Saint-Epain

1870

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-Neuvième année, Tome XLVIX - Année 1870, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1870.


p. 9
Membres titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 44
Séance du 8 janvier 1870
Avant de clore la séance, on décide que le comice des cantons réunis d'Amboise et de Bléré, aura lieu à Bléré le dimanche 21 août 1870. On procède ensuite, de la manière suivante, à la nomination des diverses commissions qui doivent fonctionner en 1870 :

Commission du Comice (Amboise & Bléré). MM. HOUSSARD (président), FENNEBRESQUE (vice-président), ......CHEVALIER,..........WILSON,...........PIC-PARIS, MABILLE frères...........TURGAN, GOUSSARD DE MAYOLLES..........MAHOUDEAU............ROUILLE-COURBE, P. DELAVILLE-LEROULX.......et P. du CHATEAU.
Commission du parcours départemental
Commission de rédaction
Commission du concours littéraire et du concours scientifique

 

1871

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier d'Académie, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-Dixième année, Tome L - Année 1871, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1871.

p. 9
Membre titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

1872

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier d'Académie, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-Onzième année, Tome LI - Année 1872, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1872.
p. 9
Membre titulaire 
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 258
Séance du 9 novembre 1872
Les diverses pièces envoyées au concours seront soumises à l'examen de la commission du concours littéraire et scientifique. Cette commission précédemment nommée, est complétée par l'adjonction de MM. le docteur PICOT, de LAVALETTE et MAHOUDEAU.

 

1873

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier d'Académie, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-douzième année, Tome LII - Année 1873, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1873.


p. 9
Membre titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 33
Séance extraordinaire du 13 janvier 1873
M. MAHOUDEAU, membre titulaire, transmet deux brochure intitulées : Etude économique sur les chemins de fer d'intérêt local d'Indre-et-Loire. - Prolongement du chemin de fer des Sables-d'Olonne sur Tours par Saint-Maure, et sur Paris par Loches et la Sologne, avec embranchement sur le Berri. Remerciements.

p. 90
Séance du 8 mars 1873
Lettre du Comice agricole de Chinon, faisant connaître la nouvelle composition de son bureau : MM. GOUSSARD de MAYOLLES, président ; PINCE, vice-président ; AVISSE et MAHOUDEAU, secrétaires.

 

 

1874

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier d'Académie, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-treizième année, Tome LIII - Année 1874, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1874.


p. 10
Membre titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 19
Séance du 13 décembre 1873
M. LHERIDON, dans un compte-rendu rapide, résume les diverses propositions émises dans une réunion préparatoire de délégués des trois comices, pour arriver à la propagation et à la vulgarisation des moissonneuses et des faucheuses. M. PINET entre aussi dans quelques explications sur le même sujet. Cette question méritant un examen sérieux et approfondi, l'assemblée nomme, pour lui présenter un rapport sur la matière et lui faire des propositions, un commission de quatorze membres , MM. HOUSSARD, FENNEBRESQUE, BLANCHARD, de MENOU, GOUSSARD de MAYOLLES, MAHOUDEAU, TURGAN, LHERIDON, FERRE, PINET, DUVAL, GOOSSENS, SCHNEIDER et PINPIN. De plus, il est décidé qu'une séance spéciale aura lieu le samedi 27 décembre pour s'occuper de cet objet important.

p. 21

Séance du 27 septembre 1873
Après la lecture de ce rapport, la Société adopte les conclusions, et nomme une commission spéciale de seize membres, non compris le président et le secrétaire perpétuel, chargé de proposer tout ce qui concerne l'organisation du concours de moissonneuses. Cette commission se compose de MM. TURGAN, GOUSSARD de MAYOLLES, FERRE (Armand), BLANCHARD, de BOISSIMON, P. DELAVILLE-LEROULX, DUVAL, FENNEBRESQUE, GOOSSENS, GUIMAS, LHERIDON, MAHOUDEAU, de MENOU, PINER, PINPIN et TASTES ; elle se réunira à la fin de la présente séance pour se constituer par la nomination d'un président, d'un commissaire-général rapporteur, et d'un secrétaire.
Quant au siège du concours, M. BLANCHARD, à la demande de M. HOUSSARD, met à la disposition de la Société les champs de la Colonie de Mettray ; on pourra y trouver d'autres domaines dans le voisinage, de manière à présenter aux épreuves divers genres de difficultés. L'assemblée remercie M. BLANCHARD du bon concours qu'il veut bien lui promettre en cette circonstance. Une séance extraordinaire aura lieu le 17 janvier (1874) pour entendre la Commission d'organisation.

p. 35
RAPPORT ANNUEL sur les TRAVAUX DE LA SOCIÉTÉ
M. MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain, secrétaire du Comice de Chinon, vous a transmis deux brochures consciencieusement écrites, intitulées, l'une : Etudes économiques sur les chemins de fer d'intérêt local d'Inde-et-Loire ; l'autre : Prolongement du chemin de fer des Sables-d'Olonne sur Tours par Sainte-Maure, et sur Paris par Loches et la Sologne, avec embranchement sur le Berry.

p. 85
Séance du 14 février 1874
L'ordre du jour appelle l'adoption des programmes du comice et du concours départemental. Des deux programmes, conformes en général à ceux des années précédentes sont adoptés après une courte discussion. Deux nouveaux prix ont été ajoutés à ceux du Comice, pour récompenser de la manière la plus pratique de recueillir le purin des étables et d'aménager convenablement les fumiers. Il a été, en outre décidé, sur la proposition de M. MAHOUDEAU, qu'un abonnement à un petit journal d'agriculture pratique serait donné aux élèves des écoles primaires qui auraient le mieux profité de l'enseignement agricole et horticole de leur instituteur.

p. 192
COMPTES-RENDUS DES TRAVAUX DES SECTIONS. SECTION D'AGRICULTURE. Séance du 27 juin 1874, sous la présidence de M. de BOISSIMON, président.
M. MAHOUDEAU rappelle à ses collègues qu'une commission viticole, nommée par le gouvernement, parcourt la France pour étudier les moyens de lutter contre le phylloxéra ; il demande s'il ne serait pas opportun de nommer une commission à ce sujet.
La section croit que chacun de ses membres doit apporter ses avis. Mai comme heureusement aucun cas de phylloxéra ne s'est manifesté dans notre département, il n'y a pas possibilité d'étudier sur place le fléau.

p. 267
PRIX Distribués par le Comice agricole de l'arrondissement de Chinon au Concours de Bourgueil, le 2 août 1874.
..............................signé le
Le secrétaire du Comice de Chinon,
O. MAHOUDEAU

 

1875

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier d'Académie, Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-quatorzième année, Tome LIV - Année 1875, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1875.


p. 9
Membre titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 94-95
Séance du 13 mars 1875
M. MICHELLE fils rend compte des travaux de la commission chargée d'étudier la question de la foire aux machines agricoles, et annonce tout d'abord que M. le maire de Tours, en promettant son concours le plus empressé pour favoriser cette utile institution, n'attend plus que la décision de la Société à ce sujet pour en faire l'objet d'une communication au Conseil municipal et lui demander les fonds nécessaires. Assurée de cet appui, la commission propose : 1° de fixer l'époque de la foire du 10 au 20 mai, et d'en faire simplement une foire commerciale, sans médailles, ni récompenses ; 2° d'installer les exposants sur le Boulevard Béranger ; 3° de nommer une commission d'action chargée de s'occuper de tous les détails de l'affaire. Adoptant ces propositions, l'assemblée nomme une commission composée de MM. TURGAN, président, MAHOUDEAU, de CORBIE, PERDRIAU, de BOISSIMON, et DUCLAUD, secrétaire.

p. 295-296
Séance du 13 novembre 1875
Projets de conférences agricoles dans le département.
Le jeudi 3 novembre 1875, M. le Préfet d'Indre-et-Loire a appelé près de lui les bureaux des associations agricoles et horticoles du département. Étaient présents : MM HOUSSARD, président de la Société d'agriculture ; marquis de MENOU, président du Comice de Loches ; BELLE, président de la Société tourangelle d'horticulture ; PRINCE, vice-président du Comice de Chinon, remplaçant M. GOUSSARD de MAYOLLE, empêché ; et MM. BLANCHARD, FENNEBRESQUE, docteur PASQUIER, MAHOUDEAU, CHATENAY et l'abbé CHEVALIER, tous membres des divers bureaux...................................................Après avoir posé ces principes, l'assemblée a admis les sujets de conférence et les noms des conférenciers proposés par M. le Préfet, en y introduisant quelques conférences nouvelles, confiées à des agriculteurs du département. Elle a ensuite réglé, de la manière suivant, les lieux des conférences et l'ensemble di programme : 


I. Culture intensive, M. LECOUTEUX, à Tours et à Lahaye-Descartes.
II. Cultures industrielles. M. BARRAL, à Tours et Bourgueil.
III. Engrais chimiques, M. Geoges VILLE, à Châteaurenault, Loches, Tours.
IV. Le Cheval, M. Eugène GAYOT, à Chinon.
V. Le Mouton, M. BENION, à Preuilly et à Ligueil.
VI. La Viticulture. M. DUCLAUD, à Chinon et à Langeais. ; M. NANQUETTE, à Amboise et à Montrésor.
VII. Fabrication et conservation du vin, M. Terrel des Chênes, à Tours et à Chinon.
VIII. Arboriculture fruitière et cultures potagères, M GRESSENT, à Tours (2 conférences) et à Chinon.
IX. Culture des eaux, M. de la Blanchère, à Azay-le-Rideau, à Montbazon et à Tours.
X. Utilisation des eaux, M. MAHOUDEAU, à Montbazon et à Azay-le-Rideau.
XI. Sylviculture, M. FENNEBRESQUE, à Langeais et Neuillé-Pont-Pierre


M. le Préfet charge ensuite M. l'abbé CHEVALIER d'écrire aux conférenciers, et de s'entendre avec eux, tant pour l'indemnité de déplacement, que pour le sujet et la date des conférences ; en un mot de réunir tous les renseignements qui permettent de publier prochainement un programme complet et définitif.

 

 

1876

ADIL Recensement Saint-Epain 1876

Bourg, p. 11

MAHOUDEAU Octave, Ingénieur, marié 49 ans
MAURICE Zélie, sa femme, 46 ans
BRAIL Virginie, domestique, célibataire, 20 ans


La Grossinaie, p. 23

GRANGER Louise (veuve MAHOUDEAU), rentière, chef de ménage, 73 ans (mère d'Octave MAHOUDEAU, elle décèdera le 18 juin 1880)

BINET François, fermier cultivateur, chef de famille, marié, 46 ans 
BRUNEAU Françoise, femme BINET, mariée, 42 ans
BINET Louis, leur fille, 6 ans
PERRET Louis, domestique, célibataire, 21 ans
 

1876

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Instruction publique, Correspondant du Ministère pour les Travaux historiques,  Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-quinzième année, Tome LV - Année 1876, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1876.


p. 10
Membre titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 18-19
Séance du 11 décembre 1875
Le secrétaire perpétuel communique le programme général des conférences agricoles qui vont être faites sans le département.
Azay-le-Rideau, salle de la Mairie : Dimanche 26 décembre 1875, 1 heure, M. MAHOUDEAU, Utilisation des Eaux, Irrigations, etc.
Montbazon, salle de la Mairie : Dimanche 19 décembre 1875, à 2 heures, M. MAHOUDEAU, Utilisation des Eaux, Irrigations, etc.

p. 50
Séance du 8 janvier 1876
Il est ensuite procédé, de la manière suivante, à la nomination des diverses commissions qui doivent fonctionner en 1876 :
Commission d'organisation de la foire aux machines agricoles : MM. TURGAN, MAHOUDEAU, de CORBIE, DUCLAUD, PERDRIAU, de BOISSIMON, DALLEMAGNE, du SAUSSAY, LAPERCHE, Pl. BIENVENU, JUTEAU et BARAT-PALLU.

p. 70
Séance du 12 février 1876
Le programme du comice des cantons réunis de Neuvy-le-Roi et de Châtearenault est en général conforme à celui des années précédentes. Une innovation y a été introduite, sur la proposition de M. MAHOUDEAU, c'est de donner, outre les médailles et les primes en argent, un abonnement d'un an de nos Annales aux principaux lauréats de l'agriculture et de la viticulture.

p. 86
Séance du 11 mars 1876
M. MAHOUDEAU soumet à la Société un projet de conférences sur l'outillage agricole, à faire au mois de mai pendant la foire aux machines, et annonce que M. NANQUETTE et lui sont disposés à faire quelques-unes de ces conférences, en exprimant l'espoir qu'ils seront secondés par quelques-uns de leurs collègues. L'assemblée, qui attache beaucoup de prix à la diffusion de toutes les connaissances qui intéressent l'agriculture, approuve pleinement le projet exposé par M. MAHOUDEAU, et fait des vœux pour sa réussite.

p. 313
Séance extraordinaire du 28 octobre 1876
Ces vues ayant été unanimement approuvées, on procède de la manière suivante, à la nomination de la commission de 24 membres, chargée d'étudier la question du phylloxéra
ARRONDISSEMENT DE CHINON
Azay-le-Rideau : M. DURET
Bourgueil : M. Pincé
Chinon : M. GROSSET-CHAMPIGNY
L'Isle-Bouchard : M. de QUINEMONT
Langeais : M. SUDRE
Sainte-Maure : M. MAHOUDEAU
Richelieu : M. Ferré
.......................
M. MAHOUDEAU demande que cette commission fasse des conférences sur le phylloxéra afin d'éclairer tous les viticulteurs sur le caractère et les moyens curatifs de ce fléau. La Société ne croit pas devoir augmenter la tâche déjà fort lourde de sa commission, et laisse à l'initiative de ses membres le soin de faire telles conférences qu'ils jugeront convenables, en s'entendant avec l'autorité compétente.

 

1877

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Instruction publique, Correspondant du Ministère pour les Travaux historiques,  Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent-seizième année, Tome LVI - Année 1877, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1877.


p. 10
Membre titulaire
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 17
Séance du 9 décembre 1876
Autre lettre de M. le Préfet, qui, annonçant l'intention de M. MAHOUDEAU de faire des conférences sur la viticulture, demande à la Société s'il n'y aurait pas lieu de solliciter pour ce objet une allocation de M. le ministre de l'agriculture. La Société, après en avoir délibéré, a le regret, tout en applaudissant au zèle et au dévouement de M. MAHOUDEAU, de ne pouvoir approuver à l'avance un enseignement dont elle ne connaît ni le fond ni la forme, et croit qu'il faut laisser à la commission tout entière du phylloxéra le soin de donner au public les instructions et les informations nécessaires ; quant à la subvention ministérielle, il lui semble plus opportun de la solliciter en faveur de la commission d'étude et de vigilance, qui aura des frais à faire pour remplir sa mission.
Autre lettre de M. le Préfet qui, en transmettant une dépêche de son collègue de la Vienne, informe la Compagnie que le phylloxéra n'a point fait son apparition aux environs de Châtellerault, comme le bruit en avait couru à Tours.

p. 43
Séance du 13 janvier 1877
Commissions qui doivent fonctionner en 1877 :
Commission d'organisation de la foire aux machines agricoles : MM. MAHOUDEAU, de CORBIE, DUCLAUD, PERDRIAU, de BOISSIMON, DALLEMAGNE, LAPERCHE, BIENVENU, JUTEAU et BARAT-PALLU.

1878

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Instruction publique, Correspondant du Ministère pour les Travaux historiques,  Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent dix-septième année, Tome LVII - Année 1878, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1878.


p. 10
Membres titulaires
MAHOUDEAU, ingénieur agricole à Saint-Epain

p. 34
Séance du 12 janvier 1878
Commisions annuelles pour 1878
Commission de la foire aux machines agricoles : MM. TURGAN, DUCLAUD, MAHOUDEAU, de CORBIE, PERDRIAU, de BOISSIMON, DALLEMAGNE, LAPERCHE, JUTEAU, PINEAU, PAIMPRE et BARRAT-PALLU

p. 65
Séance du 9 février 1878
Lettre de M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain, qui prie de vouloir rayer son nom de la liste des membres de la Société, dont il ne fait plus partie de fait depuis plus d'un an, ainsi qu'il a eu l'honneur de le déclarer.

p. 306
EXPOSITION UNIVERSELLE. Récompenses accordées au département d'Indre-et-Loire
Exposition des produits et instruments agricoles
CLASSE 85 : MATERIEL AGRICOLE
M. MAHOUDEAU, de Saint-Epain, a obtenu une médaille de bronze.

 

1878
 
Exposition universelle de Paris
 
 
Moulin à vent et pompe foulante
 
Les Grandes usines, études industrielles en France et à l'Etranger par Turgan, Tome 12, Paris Calman Lévy, Libraire-Editeur, rue Auber, 3, et Boulevard des Italiens, 15 à la Librairie nouvelle. 1879.

page 32
 
"Le moulin à vent de M. MAHOUDEAU n'est pas  précisément une nouveauté, car il s'en trouve déjà en service un très grand nombre d'exemplaires aussi bien à l'étranger qu'en France : attelé à de simples pompes élévatoires de mines à tiges de bois, il est encore l'agent le plus commode pour faire monter l'eau sans qu'on ait à se préoccuper de lui. Avec ce moulin le débit n'est considérable, mais il est constant ; les fractures ou autres accidents sont rares, les réparations faciles et peu coûteuses. C'est un force en quelque sorte gratuite comme celle des roues pendantes dans le midi. Nous ne saurions trop insister pour engager les agriculteurs ou les propriétaires ruraux qui ont besoin d'élever l'eau, d'aller visiter ce moulin à vent."
 
_________________________________________
 

Bibliothèque des actualités industrielles, n° 45, Manuel pratique de Meunerie Meules et Cylindres, Paris, par L. de Belfort de La Porte (Ingénieur-chimiste) et Albert Larbalétrier (Prof. à l'Ecole d'agriculture de Berthonval), Paris 1878,

p. 316-318 ; (A186)

M. Le Bleu, ingénieur des mines, s'exprimait ainsi, au sujet des régulateurs exposés pendant l'Exposition universelle de 1867 :

"Des quatre moulins à vent exposés dans le parc, un seul justifie son nom et est destiné à la mouture du grain. La désignation de moteur aérien leur conviendrait mieux, car ces appareils sont disposés pour utiliser, sous des formes variables, le travail mécanique développé d'après la pression du vent sur des surfaces mobiles. Malheureusement, ce moteur, le plus économique de tous, est aussi le plus inconstant ; aussi, a-t-on renoncé à l'appliquer à des travaux qui ne peuvent s'accommoder d'un chômage prolongé. Il trouve sa principale utilisation dans l'élévation de l'eau pour les irrigations ou le dessèchement des marais.

"En 1878, la France comptait trois exposants de moulins à vent : MM. LEPAUTE, de Paris, MAHOUDEAU, de Saint-Epain, et FORMIS de Montpellier. L'industrie étrangère n'était représentée que la société de Châtelineau (Belgique) qui a installé un moulin à vent du système Thirion.

"Dans les trois appareils français, la force du vent sert à élever l'eau ; M. LEPAUTE emploie une chaîne à godets ou noria, M. MAHOUDEAU une pompe foulante et M. FORMIS une espèce de turbine qui est disposée spécialement pour les épuisements et faibles profondeurs ou l'élévation à de faibles hauteurs, comme le cas se présente dans le dessèchement des marais".

"M. MAHOUDEAU a conservé l'ancienne disposition des ailes ; mais il a perfectionné et simplifié le mécanisme du moulin à vent, qu'il est parvenu à rendre d'un emploi assez fréquent dans les exploitations agricoles. Il a déjà construit plus de deux cents appareils semblables à celui qu'il expose." Ce moulin à six ailes offre une surface de voilure de 10 mètres carrés ; six bras rigides de 3 mètres de longueur et légèrement inclinés vers l'intérieur sont fixés à un manchon calé sur l'arbre horizontal. L'extrémité libre de ces bras porte, au lieu de la vergue, une lame de ressort assez flexible pour permettre à l'aile formée par la toile de s'incliner plus ou moins, suivant la force du vent. Ce modérateur très simple remplit parfaitement son but ; dès que le vent s'élève, la voile s'efface et lui présent une surface normale moindre. L'arbre horizontal mû par la volée commande directement, au moyen d'un coude ou manivelle, la tige de la pompe foulante. Il porte à l'extrémité opposée à la volée un contre-poids qui équilibre la voile, tout en lui permettant de s'orienter et de se présenter toujours normalement à la direction du vent.

"Le moulin à vent de M. MAHOUDEAU s'oriente et se règle ...ainsi de lui-même ; la simplicité de son mécanisme permet de l'établir à très bas prix. Celui qui est exposé coûte 600 francs seulement et paraît à l'abri de la plupart des causes de dérangement."

 

1878

Le 28 janvier 1878, Octave MAHOUDEAU est nommé Juge de Paix à Sainte-Maure en remplacement de M. BOVE

 

Gazette des tribunaux ; journal de jurisprudence et des débats judiciaires, 28 janvier 1878
...de Saint-Maure (Indre-et-Loire), M. MAHOUDEAU (Pierre-Charles-Octave), ancien notaire, en remplacement de M. Bove qui a été nommé juge de paix.


Journal officiel de la République française. Lois et décrets, 27 janvier 1878 (Année 10, n° 26)
... de Sainte-Maure (Indre-et-Loire), M. MAHOUDEAU (Pierre-Charles-Octave), ancien notaire, en remplacement de M. Bove qui a été nommé juge de paix...

Bulletin officiel du Ministère de la Justice; janvier 1878 
... de Sainte-Maure (Indre-et-Loire), M. MAHOUDEAU (Pierre-Charles-Octave), ancien notaire, en remplacement de M. Bove qui a été nommé juge de paix.

1879.

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Publiées sous la direction de M. l'Abbé C. CHEVALIER, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Instruction publique, Correspondant du Ministère pour les Travaux historiques,  Secrétaire-perpétuel Rédacteur, Deuxième série, Cent dix-huitième année, Tome LVIII - Année 1879, TOURS, Imprimerie Ladevèze, Rue Royale, 1879.

p. 306 et 310
COMICE AGRICOLE DE CHINON 1879
Grande médaille d'argent à Mme MAHOUDEAU-GRANGER, de Saint-Epain, pour ses vignes de la Grossinaie.
Mention très honorable à M. O. MAHOUDEAU pour avoir créé un musée cantonal à Sainte-Maure et pour son excellente organisation de l'exposition des produits du Comice.

1880

 

Comice Agricole de l'arrondissement de Chinon

Octave MAHOUDEAU

Secrétaire de 1873 à 1880

Vice-Président de 1880 à 1884

1880

Décès de GRANGER Renée Louise le 19 juin 1880, (à Saint-Epain, ferme de la Grossinaie) mère de Octave MAHOUDEAU

1880

La voix de Ports, 17-18 sept 2016, Spécial patrimoine et citoyenneté, n° 29 bis - Août 2016

Le 11 août 1880 -Catastrophe de Vieux Port

"La Vallée de la Vienne ainsi que celle de la basse Creuse toute proche, restent marquées par une activité qui remonte peut-être au XVIIIe siècle, se poursuit encore de nos jours à Trogues, et qui s'est arrêtée dans le secteur après la guerre : Il s'agit de la production de chaux hydraulique à partir de la craie marneuse. Ports a payé un lourd tribut à cette industrie, avec 25 morts en août 1880, en raison de l''écroulement de toute la partie haute du coteau, sur une longueur de 150 m, sur une usine située au nord de Vieux-ports, ce qui a d'ailleurs modifié toute la topographie du secteur. etc."

Citoyennetés reconnues avec félicitations

Dans les annales de mines de 1881, ont reçu des lettres de félicitations pour leur citoyenneté et leur dévouement.

LIRAND Gustave, chef de section à la compagnie des chemins de fer d'Orléans en résidence à Châtellerault : "A fait preuve d'un dévouement exceptionnel en organisant le sauvetage des victimes lors de l'écroulement des fours à chaux. Est constamment resté sur le lieu du sinistre et a, par son courage et son énergie, puissamment contribué à prévenir de nouveaux malheurs."

COUTY, architecte de la ville de Châtellerault : "N'a cessé, durant trois jours consécutifs, de diriger et de surveiller les travailleurs, s'exposant à chaque instant aux plus grands dangers."

MAHOUDEAU Octave, juge de paix du canton de Sainte-Maure : "A donné les preuves du plus entier dévouement et rendu les services les plus précieux."

BOISCOMMUN, commissaire de police à Châtellerault : "Est accouru le premier sur le théâtre de l'accident et a montré beaucoup d'énergie et de décision dans les opérations des premières journées."

1881

Annales des Mines 1881, série 7, vol 20, BULLETIN p. 555, image 289
15 décembre 1880
INDRE ET LOIRE
MAHOUDEAU (Octave), juge de paix du canton de Sainte-Maure
Vieux Ports 11 août 1880
A donné les preuves du plus entier dévouement et rendu les services les plus précieux.
Récompenses décernées : Félicitation

 

ADIL Recensement Saint-Epain 1881

Bourg, p.13

MAHOUDEAU Pierre Octave 55 ans, juge de paix, chef de famille
MAURICE Marie Zélie 50 ans épouse

 

 

 

1886

ADIL Recensement Saint-Epain 1886 

Bourg, p.13

MAHOUDEAU Pierre Octave, juge de maix, marié, 59 ans
MAURICE Zélie, sa femme, 56 ans
SERRAULT Anne (femme BOUREIL), domestique, 50 ans

1897

Octave MAHOUDEAU décède le 14 avril 1897 à Saint-Epain à l'âge de 70 ans


ADIL Décès Saint-Epain 1870-1897, acte n°15, p. 303
Décès de Octave Mahoudeau le 15 avril 1897 à Saint-Epain
acte déclaré le 15 avril à 8h du matin

Défunt : MAHOUDEAU Pierre Charles Octave époux de MAURICE Marie Zélie, âgé de 70 ans, propriétaire demeurant à Saint-Epain, né à Châteaurenault de feu MAHOUDEAU Pierre François décédé, propriétaire demeurant à Rochecorbon, et de feu GRANGER Renée Louise décédée, propriétaire à Saint-Epain, est décédé le 14 avril à 16 h.

Témoin : M. CLAMOUSE Herman, âgé de 30 ans, docteur en médecine, demeurant à Saint-Epain, ami du défunt

Témoin : MAHOUDEAU Henri âgé de 43 ans, juge de paix demeurant à Amboise, fils du défunt

1856-1897

Chambres consultatives d'agriculture*

Annuaire historique, administratif, & commercial d'Indre-et-Loire, Tours, Imprimerie E. Arrault & Cie, 6 rue de la Préfecture. 1901, p. 171-172, (bibliothèque Académie, 46 rue Fosse-marine).


ARRONDISSEMENT DE TOURS
   Amboise : MM. Pineau maire de Montreuil, 
   Bléré : Cholet, maire de Fancueil conseiller d'arrondissement,
   Château-la-Vallière : Pinpin, agriculteur, ancien maire de Rillé à Tours
   Châtearenault : Rémy-Foucher, propriétaire à Châteaurenault
   Montbazon : Drake del Castilo, député, conseiller général
   Neuvy-le-Roi : N...
   Tours-centre : N...
   Tours-nord : N..
   Tours-Sud : Perdriaun négociant à Tours
   Vouvray : Tipahaine, député, conseiller général, maire de Monnaie


ARRONDISSEMENT DE LOCHES
   La Haye : Rabaault maire de Sepmes
   Ligueil : Bodin, propriétaire à Ligueil
   Montrésor: Dansault vétérinaire à Genillé
   Loches : Roublot architecte départemental
   Preuilly : Avril, ancien président du comice agricole
   Grand-Pressigny : D'Auxerre, propriétaire à Ferrière-Larçon


ARRONDSSEMENT DE CHINON
   Bourgueil : N..
   Chinon : Fraimbault, secrétaire du comice
   Ile-Bouchard : N..
   Langeais : Busson Théodire, négociant à Langeais
   Sainte-Maure : Mahoudeau à Saint-Epain
   Richelieu : Blain Adrien conseiller municipal à Richelieu
   Azay-le-Rideau : Leffet, député à Rivarennes

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2017/02/chambre-consultative-d-agriculture.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article