CULTURE DE LA VIGNE EN CHAINTRE

Publié le par histoire-agriculture-touraine

Culture de la vigne en chaintre

Culture de la vigne en chaintre

Journal d’agriculture pratique, 1876, pp. 228-231

LA CULTURE DE LA VIGNE EN CHAINTRES.

La culture de la vigne par le procédé spécial dénommé en Loir-et-Cher et Indre-et-Loire, sous les noms de Culture en chissay, Culture en chaintres ou encore Culture en taille longue trainante, a fait ses preuves d'une manière éclatante de puis de nombreuses années déjà, par une abondance soutenue qui double la production moyenne comparativement aux procédés de taille et culture ordinaire et par une qualité incontestable des vins, qui s'est manifestée plus que jamais par le produit de la vendange de 1875.

Les demandes de renseignements sur ce mode de taille et culture devenant de plus en plus nombreuses, nous sommes heureux de pouvoir recommander aux viticulteurs qui voudraient se renseigner, l'excellente brochure que l'instituteur de Chissay, M. A. Vias, a publiée récemment sur ce sujet (1).

La commune de Chissay qu'habite M. Vias comme instituteur peut revendique l'honneur de la première application de ce procédé de viticulture : après avoir été fortement critiqué au début, le vieux vigneron Denis Lusseaudeau qui en est l'initiateur finit par avoir des imitateurs.

Actuellement ce procédé viticole a une juste priorité dans touts les nouvelles plantations de la Touraine.

Des hommes d'initiative et de progrès ont même introduit, depuis quelques années, ces pratiques dans l'Hérault et dans la basse Bourgogne, et nous ne doutons pas que beaucoup de viticulteurs du Midi entrent prochainement dans cette voie des grandes distances (833 ceps par hectare) qui, incontestablement doit aider à la guerre contre le phylloxéra, à quelques procédés que d'ailleurs on se fixe pour arrêter, sinon anéantir ce terrible envahisseur de la vigne.

Je crois que l'on ne saurait trop appeler l'attention, à cet égard, des personnes chargée spécialement de rechercher les mœurs et les toxiques de cet insecte, aussi bien que de donner des avis et des conseils sur la lutte contre ce détestable et effrayant ennemi de la vigne.

Le travail de M. Vias, très méthodique et très véridique, est exempt de toute exagération dans les résultats comparatifs, et c'est assurément un excellent guide pour tous les viticulteurs désireux d'introduire cette pratique dans leur localité.

Il est divisé de la manière suivante : Historique et définition. I, plantation ; II, espacements ; III, labours ; IV, fourchines ; V, fumure ; VI, taille ; VII, ébourgeonnement et épamprement ; VIII, conduite de la vigne ; IX, rendement moyen général ; X, frais de cultures. Puis viennent deux pages de conclusions. De nombreuses gravures complètent le texte. Nous reproduisons ici un de dessins (fig. 28) qui donne une juste idée de la richesse de production des longues tailles traînantes. La seule critique que l'on peut faite à la forme de ces gravures, c'est de ne pas être à une échelle absolument mathématique.

Je regrette que M. Vias n'ait rien dit de la pratique de transformation des vignes soumises à une culture différente et même serrées en foule, en culture en chaintres ou de chissay. Ces transformations se font journellement dans notre localité, en formant les lignes espacées au moyen de couchage des ceps que l'on veut conserver et en procédant à l'enlèvement des ceps intermédiaires qui laissent la place à la charrue. La supériorité des vignes traitées en taille longue traînante est tellement acquise à la conviction des vignerons tourangeaux que ces transformations ont lieu même pour les vieilles vignes.

 

V. NANQUETTE,

directeur de la ferme-école des Hubaudières à Chédigny (Indre-et-Loire).

(1) Culture de la vigne en chaintres, par A. Vias, instituteur. Brochure in-8° de 82 pages et 24 gravures. Prix : 2 fr. 50, à la Librairie agricole, rue Jacob, 26, et chez l'auteur, à Chissay, par Montrichard (Loir-et-Cher).

VIAS A. Culture de la vigne en chaintres, par A. VIAS, instituteur à Chissay (Loir-et-Cher). Brochure in-8° de 82 pages et 24 gravures. 4ème édition, Librairie agricole, rue Jacob. 1882. (Dossier pdf importé de Gallica)

1912

Vignes en chaintre dans le lochois (Le Liège) évoquées par Maurice DAVAU

 

http://academie-de-touraine.com/wp-content/uploads/2020/02/2_DAVAU_M%C3%A9moires_Premi%C3%A8re-ann%C3%A9e-de-Coll%C3%A8ge.pdf


Maurice DAVAU (1899-1993) 
« C’est en 1905 que ses parents vont s’installer au Liège (Indre-et-Loire), où il fera ses études primaires à l’école communale, avant de poursuivre ses études au collège de Loches durant quatre ans, à partir de 1912, puis à l’école normale de Loches, de 1916 à 1918 »


Première année de Collège [Loches]
p. 44
     « Et les jours succédèrent aux jours, les travaux aux travaux. Après la moisson, ce furent les battages. Et pendant les battages, les travaux dans les vignes : accoler les pampres, mettre des fourchines sous les varges, arracher l’herbe sous les ceps… Bref, des vacances très occupées. »
 

Autres sources :

 

 

DE GOURCY Comte Conrad, Quatrième voyage agricole en France, en Angleterre et en Ecosse fait en 1859. Paris 1861, pages 267-274.

 

DE GOURCY Comte Conrad, Voyage agricole en Prusse, Hollande, Belgique et dans plusieurs parties de la France, Paris 1863, pages 293-295.

 

DE GOURCY Comte Conrad, Voyages agricoles dans le Nord et le Centre de la France en 1865, par Le comte Conrad de Gourcy, Paris, Ed. Bouchard-Huzard,1867. Pages 163-167.

 

DE GOURCY Comte Conrad, Excursions agricoles faites en France en 1867 suivi de notes agricoles diverses de lettres et rapports, La Maison Rustique, Paris 1869. Voyages agricoles de 1867, pages 68, 143, 161, 190, 223-231.

 

GUYOT Jules, Etude des vignobles de France, Tome II, Régions du Centre-Sud, de l'Est et de l'Ouest, Paris 1868, pages 712-715.

 

Culture de la vigne en Chaintre, Annales de la Société d'Agriculture Sciences Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome XLVIII, année 1869, pages 153-166.

 

Les vignes en Chaintre ou a la Chissay, Annales de la Société d'Agriculture Sciences Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome LV, année 1876, pages 192-199.

Publié dans viticulture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article