VITICULTURE en INDRE-et-LOIRE (historique)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

Vignoble tourangeau vers 1950 : AOC Vouvray (1936) ; Bougueil, St-Nicolas, Chinon (1937), Montlouis (1938)
Vignoble tourangeau vers 1950 : AOC Vouvray (1936) ; Bougueil, St-Nicolas, Chinon (1937), Montlouis (1938)

Vignoble tourangeau vers 1950 : AOC Vouvray (1936) ; Bougueil, St-Nicolas, Chinon (1937), Montlouis (1938)

1936

Extrait de l'Annuaire Saint-Symphorien 1936 (communication personnelle de Guy Lalande le 13 janvier 2021)

Vignoble de Saint-Symphorien

A Saint-Symphorien, la viticulture occupe une place assez prépondérante, car la situation 
géographique situe cette commune sur les coteaux ensoleillés de la Loire.


Il y a quelque quarante ans (nota : à la fin du XIXème siècle), la superficie des vignobles était beaucoup plus étendu qu’à l’époque actuelle où elle n’occupe plus que 50 ha environ. [en 1813, selon l'enquête de "l'an X" Saint-Symphorien comptait 324 ha de vignes don 294 en rouge et 30 en blanc].


Toutes les vignes furent détruites en 1895 par le phylloxéra (sic) ; dans les années qui suivirent, les viticulteurs replantèrent de la vigne greffée, qui, à son tour, fut particulièrement délaissée à la suite de la guerre (nota : 1914-1918) et ne fut pas remplacée à cause de la crise viticole qui sévit à l’heure actuelle sur notre région.


Ceci est un fait très regrettable, car les vins fruitiers de table comme es bons vins de bouteilles provenant de nos bons vieux cépages : « gamays, grolots, côts, pineaux de la Loire », étaient très recherchés par les consommateurs et leur renommée était grande.


Les vignobles les mieux situés sont : les Justices, le Clos Large, les Clos-Moreaux, la Petite-Milletière, les Vaudours, la Chambrerie, la Presle et quelques autres parcelles..

Ce sont de bons vins rouges pesant 7° ½  à 9°.
 

SOURCES : Viticulture en Indre-et-Loire

GUYOT Jules, Etude des vignobles de France, par le Dr Jules GUYOT, Tome II (régions du Centre-Sud, de l'Est et de l'Ouest), Paris, 1868.
p. 643-682
Département d'Indre-et-Loire.

CONSTANT Georges, L'agriculture du département d'Indre-et-Loire, Tours, office régional agricole du Centre et de l'Indre-et-Loire, 1933, 288 p. par Georges CONSTANT (directeur des services agricoles d'Indre-et-Loire) Archives Départementales d’Indre-et-Loire cote 8°363., Pages 117-155

CONSTANT Georges, MESTAT Pierre, FATOUX Adolphe, MÉRILLON Raymond, Manuel complet de l’agriculture moderne. 2ème édition, Terre de Touraine, Direction des services agricoles d’Indre-et-Loire, 1955, 508 p.

METTAVANT Claude et LE CLECH Sylvie, Les closeries viticoles du Val de Loire : l’exemple des « maisons aux champs » de Rochecorbon, Bulletin de la Société archéologique de Touraine – Tome LXV, 2019, p. 113-129.

 

 

Autres sources :

FRANKEL Charles, Vins de feu, À la découverte des terroirs des volcans célèbres (Auvergne), éd. Dunod, 2014.

CHAPUIS Robert, La Renaissance d'anciens vignobles français disparus, éd. L'Harmattan, 2016

DEYRIEUX André, A la rencontre des cépages modestes et oubliés, éd. Dunod, 2016

LUCAND Christophe, Le Vin et la Guerre, Comment les nazis ont fait main basse sur le vignoble français, éd. Armand Colin, 430 p. mars 2017.

LEGROS Jean-Paul, ARGELES Jean, L'odyssée des agronomes de Montpellier, 1848-1998 : fresque d'une grande école de la Méditerranée ouverte sur le monde, Editagro, Paris 1997.

Revue internationale d’histoire de la vigne et du vin

 

L'enquête de Nicolas Dupré de Saint-Maur pour fixer la nomenclature de la vigne (1782-1784)

 

 

 

Publié dans Productions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article