SÉRICICULTURE en INDRE-et-LOIRE

Publié le par histoire-agriculture-touraine

1807

Recueil des séances publiques de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. 3e cahier. 1807.
p. 3-5
Rapport fait par M. Veau-Delaunay, au nom de la commission nommée pour l'examen de la filature des soies.
Messieurs,
Le 27 juillet 1807, messieurs les commissaires nommés pour l'examen des soies soumises au concours se sont réunis au secrétariat. Il a été présenté 42 paquets de soie. etc...
 

1810

Recueil des séances de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. 6e Cahier. Tours 1810.
p. 18-24
Rapport du secrétaire perpétuel, M. Pécard-Taschereau lors de la séance du 25 août 1810.
Prix de filature des soies (p. 18-19) etc...
Prix de filature des laines (p. 20-22) etc...
Prix de plantation des Mûriers (p. 22-24) etc...
 

1821

Annales de la Société d'Agriculture, Sciences, Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire. Tome I, 1821
p. 141-142
Prix de filature des soies (Suite du rapport de M. Pécard-Taschereau, secrétaire perpétuel, lors de la Séance publique du 16 juin 1821)


L'institution des prix que nous décernons à nos plus habiles fileuses de soie remonte à une époque déjà assez reculée. Elle a eu pour but d'exciter entre elles une louable émulation, et de les amener à une perfection qui tournât à l'avantage de cette industrie et de celui qui l'exerce. Ce but était presque atteint au moment de la Révolution ; nos soies jouissaient alors d'une réputation justement méritée, et étaient en quelque sorte considérées comme les plus belles de France.
Depuis cette époque, cet état d'amélioration ne s'est pas toujours soutenu ; les concours ont été moins nombreux, les produits moins soignés, et, quoiqu'on remarque avec plaisir quelques fileuses qui conservent leur ancienne supériorité, on peut dire que le résultat général a été moins satisfaisant qu'il ne l'était autrefois.
Quelles sont donc les causes de ce mouvement rétrograde ? Il n'est pas sans quelque intérêt de les approfondir. Nous les trouverons dans l'incurie et l'économie mal entendue des propriétaires, qui refusent à leurs ouvriers des instruments bien confectionnés, dans les besoins accidentels du commerce, qui, pressé par le désir d'acheter, ne s'attache pas assez à distinguer les qualités, et paie quelquefois aussi cher la soie mal filée que celle qui est bien traitée, on ne veut pas payer celle-ci plus cher que l'autre. Dès lors, à quoi servent, disent les propriétaires et leurs fileuses, des attentions que n'attend aucune rémunération ?
Nous nous plaindrons également du découragement qui s'empare trop facilement de l'esprit de quelques fileuses. Parce qu'elles ne peuvent atteindre le but, elles voudraient qu'on en écartât celles qui les y devancent, comme si chacune ne pouvait faire, en travaillant avec la même précaution, ce que fait sa compagne ; comme si le premier rôle n'était pas rempli successivement par de nouvelles fileuses qui laissent les autres en arrière ; comme si enfin, dans la série des prix que nous distribuons, il n'existait pas une échelle en rapport avec toutes les capacités.
Nous les invitons donc à ne pas se laisser ainsi décourager et à redoubler d'efforts pour arriver au premier rang. Avec du travail et de la persévérance, tôt ou tard on finit par surmonter tous les obstacles.
Nous invitons également MM. les propriétaires à ne pas négliger d'envoyer au concours les paquets qui auront été bien soignés par leurs fileuses. Plusieurs de ces dernières, par suite de cette négligence condamnable, ont souvent perdu des prix qu'elles eussent dû obtenir.
Nous allons proclamer le nom des fileuses qui ont obtenu les prix proposés.


Double croisade.
1er Prix : la femme Maurice, de Tours.
2e Prix : la femme Roy (Marguerite), d'Azay-sur-Cher.


Simple croisade.
1er Prix : la femme Godeau, de Saint-Etienne-de-Chigny.
2e Prix : la femme Leblois, de Vouvray.
3e Prix : la femme Aubert-Angelier, de Tours.
4e Prix : la femme Thiou, de Druye.


Soie double.
1er Prix : la femme Roi, d'Azay-sur-Cher.
2e Prix : la femme Maurice, Tours.
3e Prix : la femmes Sergent, d'Azay-sur-Cher
 

Sources bibliographiques au Archives départementales d'Indre-et-Loire (ADIL)

ADIL 4°64
BOSSEBOEUF (L.A.) Histoire de la fabrique de soieries de Tours des origines au XIXe siècle, Tours, Paul Bousrez, 1900, 336 p.

ADIL 4°70
BOUCHERON (Louis), La fabrique de soierie de Tours au XVIIIe et XIXe. La Calandre. Tours 1930, 152 p. dactylographie.

ADIL 199PERU24
CHARLOT (G.), Essai historique sur la sériciculture de Chenonceaux, Annales de la Société d'agriculture, sciences..., 1860, pp. 35-52

ADIL 8°BH1927
CHARLOT (G.), Notice sur les insectes qui dévastent les mûriers, Tours, impr. Ladevèze, 1866.

ADIL 159PERU5
CHEVALIER (C.), Décadence de la manufacture de soierie de Tours, Bulletin de la SAT, t. 5, 1880-1882, pp. 361-366

ADIL 8°Bh1185
Enquête agricole. Réponses de la société d'agriculture d'Indre-et-Loire sur les questions concernant la viticulture, la sériciculture et l'arboriculture..., Tours, impr. Ladevèze, 1867. 8p.

ADIL 4°935
GOT (Jacques), Etude sur la filature de soie, Paris, Jouve, 1911, 153 p.

ADIL 3F394
GUILBERT-BAZIERE (Martine), La fabrique de soie et les soyeux à Tours dans la première moitié du XIXe siècle, sl, 1986.

ADIL 888Perc
Histoire (l') du ver à soie en Touraine, extrait de Chanceaux-sur-Choisille, journal d'informations, 1999, pp. 9-30.
 

Sources bibliographiques à la bibliothèque de la Société archéologique de Tourains (SAT)

Bosseboeuf (Louis-Auguste, abbé), "La fabrique de soieries de Tours des origines au XIXe siècle", MSAT, XLI, 1900, p. 193-528

Chevalier (C.), La décadence de la manufacture de soieries à Tours, BSAT, V (1880-1882), p. 361-379


Chevalier (Pr. Bernard), Du nouveau sur le métier de la soierie à Tours au début du XVIe siècle, BSAT, XLVII, 2001, p. 87-98


Chapart (Berthe), Le général-préfet Pommereul et la fabrique de soieries tourangelles (1801-1806), BSAT, LI, 2005, p. 231-241


Millet (Audrey), Entre théorie et pratique, la formation du dessinateur de fabrique : le cas de Tours, capitale historique de la soie (1775-1826), BSAT, LIV, 2008, p. 157-168


[Anonyme], Règlement de la Société de Secours mutuels des tisseurs de soie de la ville de Tours, n° 6, Tours, impr. Louis Dubois, 1900, 30 p., annexe cotisation n. p., D 820


[Collectif ], La Soie en Touraine, exposition réalisée par la Bibliothèque départementale d'Indre-et-Loire […]. Edition revue et augmentée, château de Saché, 27 mai - 30 septembre 1992, Tours, Centre de recherche et d'action culturelle d'Indre-et-Loire, Association des Amis de la bibliothèque départementale d'Indre-et-Loire, 1992, 46 p., BBC 390/22


[Collectif], 2002, La Soie en Touraine, actes du colloque 30 novembre-1er décembre 2000, Tours, Conseil général d'Indre-et-Loire, Association Tours, cité de la Soie, 2002, 83 p. C 1698


[Collectif], 2002, La Soie en Touraine, actes du colloque 30 novembre-1er décembre 2000, Tours, Conseil général d'Indre-et-Loire, Association Tours, cité de la Soie, 2002, 83 p. C 2976


[Collectif], 2005,  La Soie en Touraine, actes du colloque 26 novembre 2004, Tours, Association Tours, cité de la Soie, 2005, 94 p. C 1699


[Collectif], 2007, Couleurs en soieries, actes du quatrième colloque, 24 novembre 2006, Tours, Association Tours, Cité de la Soie, 109 p. C 2165


[Collectif], La soie en Touraine, Tours, Bibliothèque départementale d'Indre-et-Loire, 1992, 46 p.,BBH 5556/178


[Collectif], La soie en Touraine. Exposition itinéraire réalisée avec le concours du Ministère de la Culture et de la Communication. Direction régionale des affaires culturelles du Centre, Tours, Association des Amis de la Bibliothèque centrale de prêt d'Indre-et-Loire, 1988, 37 p., BBH 5365/172


[Collectif], La Soie en Touraine. Une histoire, un métier, un art, troisième édition revue et augmentée, Tours, Conseil général d'Indre-et-Loire, Association Tours cité de la Soie, 2002, 47 p., BBH 4574/156


[collectif], La Soierie en Touraine du XVe au XXe siècle, Tours, Ville de Tours, 1933, 28 p., BBC  504/33


[collectif], Soierie tourangelle et costumes du XVIIIe, Tours, Musée des Beaux-Arts, s.d., n.p., BBC 539/35
Anquetil (Jacques), La soie en Occident, Tours, Mame éd, 1999, 200 p. B 1563


Ardouin-Weiss (Idelette), Influence de la révocation de l'Edit de Nantes sur les soieries de Tours, Tours, Centre généalogique de Touraine,  s.d., 26 p. BBH 2583/99


Association Tours, Cité de la Soie, 2003, La Soie en Touraine, actes du colloque 29-30 novembre 2002, Tours, Cité de la Soie, 2003, 83 p., ill. C 1619


Bosseboeuf (chanoine Louis-Augustin), Histoire de la Fabrique de soieries de Tours des origines au XIXe siècle, Tours, impr. Bousrez, 1900, 336 p. [extr. MSAT, XLI, 1900, p. 193-528], C 105 


Bosseboeuf (Louis), Histoire de la fabrique de soieries de Tours des origines au XIXe siècle, Tours, P. Bousrez , 1900, 336 p., C 187


Chapart (Berthe),  "Le Général-Préfet Pommereul et la fabrique de soieries tourangelles (1801-1806)", in BSAT, 2005, p. 231-241 et 16 doc. Joints, BBH 2884/109


Chevalier (Bernard), "La création de l'industrie de la soie", in Tours, ville royale, Louvain, Paris, Vander, Nauwelaerts, 1983, p 268-270, photocopie, BBH 6056/194


Collas (Rolande), 1987, Heurs et malheurs des soieries tourangelles, Blois, Le Claimirouère du Temps, 1987, 91 p., ill. C 1578


Collas (Rolande), Heurs et malheurs des soieries tourangelles, Blois, ed, La clairière du temps, 1987, 91p. D 922


Collas (Rolande), Les avancées techniques dans les métiers de la soie ; l’exemple de Tours : XVIe-XVIIe siècles, Tours, l’auteur, 2016 (tirage : Thebookedition.com), 127 p., C 3445


Coudouin (André), "L'âge d'or de la soierie à Tours (1470-1550)", in Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 88,  1, 1981. p. 43-65, BBH 5013/166


Drouault (Célia), "Le travail de la soie, une voie pour l’exercice de la liberté individuelle des femmes à Tours au XVIIIe siècle ?", Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 14, 3 , 2007, p. BBH 5014/166


Glover (Géraldine), Porhel (Jean-Luc, dir.) Forlivesi (Luc, dir.) Chevalier (Bernard, dir.), Décision de justice rendue par Guillaume Sireau, lieutenant-général du bailli de Touraine, suite à un procès opposant les maîtres-ouvriers en soie et des ouvriers du même métier (12 avril 1511), Tours, Archives Municipales, 2000, 12 p. BBH 2780/105


Godard(Justin), L'ouvrier en soie, monographie du tisseur lyonnais, étude historique, économique et sociale,Genève, Slatkine Mégariotis Reprints, 1976, p.2-19,  p.268-270, BBH 5987/192


Godart (Justin), L'ouvrier en soie, Monographie du tisseur Lyonnais, étude historique, économique et sociale, Genève, Slatkine-Megariotis Reprints, 1976,19 p., photocopie, BBH 6065/194


Hennion (Horace), Grande Semaine de Tours (10-21 mai 1933). Exposition rétrospective et moderne. La Soierie en Touraine du XVe au XXe siècle. Exposition de documents et d'échantillons d'étoffes des manufactures tourangelles, ornements d'église, vêtements et ameublements, Hôtel de Ville, Tours,  impr. Arrault et Cie, 1933, 28 p. et pl., C 1337.2


Hennion (Horace), La soierie en Touraine du XVe au XXe siècle, exposition rétrospective et moderne, Hôtel de ville de Tours,  10 - 21 mai 1933, Tours, impr. Arrault, 1933, 28 p, BBC 16/1.
Roze (Antoinette) et al., Tours, Cité de la Soie. Spécial collections, in La Gazette, 49, avril 2011,  12 p. BBH 3360/122


Valous (Vital, de), Etienne Turquet et les origines de la fabrique Lyonnaise, recherches et documents dur l'Institution de la Manufacture des Etoffes de Soie 1466-1536, Lyon, lib.d'Auguste Brun, 1868, p. 7-29, photocop., BBH 5988/192


Voisin (André-Roger), 2002, Tours, capitale historique de la Soie, Saint-Cyr-sur-Loire, Ed. Alan Sutton, 2002, 128 p. C 2112
 

Publié dans Productions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article