OFFICE DÉPARTEMENTAL AGRICOLE D'INDRE-ET-LOIRE

Publié le par histoire-agriculture-touraine

1919

 

Source : LAROUSSE AGRICOLE 1921, Tome second, p. 268


Offices départementaux et régionaux agricoles.


Institutions créées par la loi du 6 janvier 1919, en vue d'intensifier la production agricole et d'assurer son développement.
S'inspirant d'un large esprit de décentralisation, le Parlement a confié à l'élite du monde agricole , dans chaque département, le soin de rechercher et d'exécuter les améliorations rapidement réalisables, devant se traduire par des résultats à brève échéance ; et, d'autre part, de provoquer des études susceptibles de faire progresser l'agriculture dans chaque région, d'en dégager un programme d'intensification de la production agricole et d'en poursuivre l'exécution par des moyens appropriés.
L'Office départemental agricole est dirigé par un conseil comprenant cinq membres désignés par le Conseil général et choisis, deux au titre de membres du Conseil général, trois au titre des représentants des principaux groupements agricoles, les uns et les autres agriculteurs ou membres des bureaux des associations agricoles départementales ou régionales. Le directeur des services agricoles a voix délibératives, mais ne peut être élu, ni participer aux élections du bureau.
L'Office jouit de la personnalité civile et de la plus grande autonomie. Il a toute initiative pour préparer son programme d'action, qui est soumis à l'approbation de l'Office régional, du Conseil de l'inspection générale de l'agriculture et du ministre.
L'Etat intervient, par ses agents, que comme conseiller technique et pour s'assurer de l'emploi judicieux des importants crédits mis à la disposition des offices.
Ainsi sont remis, entre les mains d'un organisme local formé de personnes qualifiées, très au courant des besoins de chaque pays, aptes à choisir des solutions pratiques pour les divers problèmes qui se posent, des moyens nouveaux et puissants permettant de donner une vive impulsion à notre agriculture.
Le règlement d'administration publique du 25 avril 1919 prévoit la collaboration des sociétés et associations agricoles à l'oeuvre des offices. En fait, ces sociétés, avec lesquelles le Conseil de l'Office départemental entretient des relations permanentes, sont le plus souvent chargées par ce dernier de l'exécution de la partie du programme arrêté d'un commun accord avec elles.
L'examen méthodique des améliorations réalisables dans chaque région, leur classement par ordre d'urgence et d'importance a comme premier résultat d'apporter de la cohésion, de la méthode dans une oeuvre poursuivie jusqu'ici en ordre dispersé et souvent sans esprit de suite.
L'action des Offices départementaux peut être féconde. Elle s'exerce sur l'amélioration de la production végétale : choix et sélection de bonnes semences, dont l'emploi sera généralisé, diffusion et emploi rationnel des engrais complémentaires, amélioration de l'assolement, des procédés de travail et de nettoyage des terres, perfectionnement de l'outillage ; améliorations foncières variées, développement des cultures spéciales, recherches des meilleurs procédés de lutte contre les parasites animaux ou végétaux et progrès à réalise dans les diverses industries agricoles.
Dans la production animale, l'Office poursuit l'amélioration des races par l'emploi généralisé des reproducteurs de choix, par la diffusion des méthodes rationnelles d'alimentation, des principes d'hygiène et de lutte contre les maladies contagieuses. Dans la recherche des voies et moyens pour atteindre ces résultats, s'exerce l'esprit d'initiative du Conseil de l'Office. Ces moyens sont variés, bien adaptés à chaque milieu cultural, à chaque pays agricole : organisation d'ateliers ambulants, de triage, achat et rétrocession de semences d'élite, essais démonstratifs ; organisation de fermes expérimentales où sont poursuivies l'amélioration des semences et l'étude des fumures rationnelles ; diffusion du matériel moderne par des procédés multiples : achats d'appareils en commun ; création de vignobles d'études, de station expérimentales viticoles, fruitières et maraîchères et florales ; en matière de production animales, achat et rétrocession de reproducteurs de choix, primes d'approbation et de conservation, création d'étables modèles, de vacheries pépinières, de troupeaux d'élite, concours d'étables, etc.
Enfin, d'une manière générale, l'Office s'attache à une oeuvre de vulgarisation de bonnes méthodes par des moyens susceptibles d'entraîner rapidement les populations dans la voie du progrès.
L'Office régional agricole, est formé de délégués des Offices départementaux, ordonne les travaux des divers offices de la région. Il est appelé à servir de trait d'union pour l'étude de toutes les questions qui ont un caractère interdépartemental, ou qui, par la nature des recherches qu'elles nécessitent, ne peuvent rentrer dans le cadre des des travaux des Offices départementaux. Il porte son action sur l'amélioration des espèces végétales ou animales, en créant des centres d'expérimentation et des centres zootechniques disposant de moyens modernes d'investigation.
C'est l'Office régional qui fait la répartition, entre les Offices départementaux, des sommes accordées par l'Etat pour l'intensification de la production agricole.
Il est institué auprès du ministre de l'Agriculture, et sous sa présidence, une Commission consultative de répartition des subventions destinées aux Offices agricoles régionaux et départementaux. On compte huit offices régionaux, soit un office pour chacune des huit régions agricoles suivantes :


I. Région du Nord : Aisne, Calvados, Eure, Eure-et-Loir, Manche, Oise, Orne, Pas-de-Calais, Seine, Seine-Inférieure, Seine-et-Marne, Nord, Seine-et-Oise, Somme.
II. Région de l'Est : Ardennes, Aube, Territoire-de-Belfort, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Haute-Saône, Vosges.
III. Région de l'Ouest : Côtes-du-Nord, Finistère, Ile-et-Vilaine, Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Mayenne, Morbihan, Sarthe, Deux-Sèvres, Vendée, Vienne.
IV. Région du Centre : Allier, Creuse, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Nièvre, Haute-Vienne, Yonne.
V. Région de l'Est-Central : Ain, Hautes-Alpes, Côte-d'Or, Doubs, Isère, Jura, Rhône, Saône-et-Loire, Savoie, Haute-Savoie.
VI. Région du Sud-Ouest : Ariège, Charente, Charente-Inférieure, Dordogne, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Basses-Pyrénées, Hautes-Pyrénées, Tarn-et-Garonne.
VII. Région du Massif Central : Aveyron, Cantal, Corrèze, Loire, Haute-Loire, Lot, Lozère, Puy-de-Dôme, Tarn.
VIII. Région du Midi : Basses-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hérault, Pyrénées-Orientales, Var, Vaucluse.

1919

Registre des dépenses engagées

 

Source : ADIL 7M303

Subventions accordées le 31 octobre 1919

Semences de Céréales. Frais d'organisation de champs d'expériences pour étude et propagation de variétés de blé, fourniture des semences, subventions aux propriétaires des champs pour les indemniser des frais spéciaux de récolte, barrage, et pesées des produits....... 2 000 fr

Engrais. Frais d'organisation des champs de démonstration pour vulgariser l'emploi d'engrais chimiques, fourniture d'engrais et subventions aux propriétaires des champs pour les indemniser des frais spéciaux de récolte, battage, et pesée des produits... 10 000 f.

Subvention à une ferme expérimentale modèle... 2 000 f.

Subvention à un établissement de culture fruitière... 1 000 f.

Société d'agriculture arts et belles-lettres... 380 f

Autres sociétés d'agriculture et comices agricoles :

Union des comices agricoles d’Indre-et-Loire... 1 820 f

Comice Agricole de Chinon... 1 300 f

Comice Agricole de Loches... 1 300 f

Comice Agricole de Tours... 1 750 f

Société d'horticulture, fédération des associations et syndicats agricoles et viticoles de Touraine... 400 f.

Société d'apiculture... 50 f

Allocation spéciale à la Société d'agriculture pour ramener à 800 f la subvention qui lui était accordée avant 1913... 420 f

Subventions aux syndicats, mutuelles et coopératives agricoles pour achat et vente à perte d'animaux et d'instruments agricoles.

A. Animaux reproducteurs de l'espèce bovine. Perte pour achat de taureaux et génisses de race normande mis à la disposition des syndicats d'élevage. Frais de la Commission d'achats, transport des animaux etc... 58 000 f

B. Animaux reproducteurs de l'espèce chevaline. Primes à l'élevage du cheval... 1 000 f.

C. Animaux reproducteurs de l'espèce ovine. Perte pour achat de béliers... 1 500 f.

D. Outillage. Perte pour achat de secours, trieurs, décuscuteurs, houes mécaniques, arracheuses de pomme de terre... 21 000 f

Dépenses diverses... 3 830 f.

Pour achat et ventes à perte d'animaux reproducteurs de l'espèce porcine... 15000 f

Pour aménagement de fermes expérimentales spécialisées dans l'exploitation de volailles....... 10 000 f

Installation et achat de matériel des bureaux de l'office... 2 000 f.

 

1920

Source : ADIL 7M303

Subventions accordées le 14 février 1920

Syndicats d'élevage, pour fonder le premier établissement : indemnité au détenteur du taureau et au secrétaire...16 500 f.

Primes d'élevage aux génisses des syndicats déjà existants...2 000 f.

Frais de distribution des primes de création de syndicats etc...2 000 f

1920

Bureau

Président : M. GERMAIN, maire de Saint-Michel, conseiller général

Secrétaire : M. CHATAIGNER

Membres : MM. LEROUX ; CUVIER, conseiller général ; CHAUVIGNÉ

1921

Source : ADIL 7M305

Subventions spéciales forfaitaires aux Comices

A/ Allocation pour récompenses aux propriétaires ou fermiers ayant intéressé leur personnel à l’exploitation de leur ferme. Comice de Tours (1 200), Comice de Chinon (800), Comice de Loches (800)

B/ Primes d’encouragement aux habitants des villes qui viennent se fixer à la campagne en qualité d’exploitants ou domestiques servantes ou journaliers. Comice de Tours (1 800), Comice de Chinon (1 500), Comice de Loches (1 500)

C/ Primes accordées aux cultivateurs propriétaires, fermiers, métayers, etc… ayant jadis quitté la culture et qui y sont revenus depuis au moins deux ans. Comice de Tours (2 000), Comice de Chinon (1 600), Comice de Loches (1 600)

D/ Primes d’encouragement aux collaborateurs des propriétaires ou fermiers métayers ayant obtenu les meilleurs résultats dans la culture du blé.

Primes aux vieux serviteurs. Comice de Tours (1 500), Comice de Chinon (1 200), Comice de Loches (1 200)

Subventions spéciales forfaitaires à la Société d’Agriculture

A/ Allocation pour récompenser les propriétaires ayant le mieux aménagé leur intérieur de ferme au point de vue du logement des ouvriers et des services de l’exploitation : 3 500

B/ Allocation forfaitaire pur récompenses aux fermiers présentant les fermes les mieux aménagées avec fosse à purin et tonneau d’épandage : 3 500

Subvention forfaitaire à la Fédération des laiteries coopératives d’Indre-et-Loire pour organisation d’essais de traite mécanique : 3 000

Subvention à forfait à l’Union vinicole d’Indre-et-Loire pour primes aux cultivateurs ayant les chais les mieux aménagés et ayant employé les meilleurs procédés de vinification. : 4 000

Subvention à forfait à l’Union vinicole pour une pépinière de produits (producteurs) directs : 3 000

Subvention à La Maison et le Travail aux champs pour placements d’ouvriers agricoles : 1 000

Subvention forfaitaire pour cours post-scolaires agricoles à la Commission chargée de l’organisation de ces cours : 4 800

Subventions forfaitaires à l’Union des Comices

  1. Pour organisation de champs d’expériences ou de démonstrations : variétés de plantes, engrais, destruction de mauvaises herbes : 6 000
  2. Pour compte-rendus d’expériences au Bulletin Agricole des Comices. Pour tracts ayant pour but d’intensifier la production agricole : 1 000
  3. Pour l’introduction en Indre-et-Loire d’animaux reproducteurs de l’espèce porcine : 4 000
  4. Pour aménagement, peuplement et fonctionnement de fermes d’élevage spécialisées dans la production de reproducteurs de l’espèce porcine et dans l’exploitation des porcs : 5 000
  5. Pour primes ayant pur but d’intensifier la culture du blé : 6 000
  6. Pour introduction de pommes de terre de semence : 1 000

 

Subventions à l’Union des syndicats d’élevage et aux syndicats  d’élevage

  1. Primes de conservation des taureaux aux syndicats et allocations pour tenue de registres zootechniques : 43 250
  2. Pour introduction de taureaux et génisses de race normande mise à la disposition des syndicats d’élevage ou achetés par ces syndicats : 12 000
  3. Pour concours d’élevage des bovins et pour primes de conservation des génisses issues de vaches inscrites sur les registres des syndicats d’élevage : 25 000

Subventions forfaitaires aux Syndicats, Mutuelles, Coopératives, Comices, pour l’amélioration de l’élevage des animaux des espèces chevaline et ovine.

  1. Animaux reproducteurs de l’espèce chevaline. Primes à l’élevage du cheval : 2 500
  2. Animaux reproducteurs de l’espèce ovine. Pour introduction de bons animaux reproducteurs : 3 500

Subventions forfaitaire aux syndicats de motoculture pour introduction d’instruments et machines agricoles dont il y a lieu de généraliser l’emploi : 2 000

Subvention forfaitaire au Club avicole de Touraine. Aménagement et entretien de fermes expérimentales particulièrement spécialisées pour l’exploitation des volailles de bonnes races et primes à décerner aux aviculteurs participant à l’exposition ou concours d’aviculture : 3 000

Subventions aux Comices

Pour primes ou récompenses accordées aux anciens serviteurs. Comice de Tours, Comice de Chinon, Comice de Loches : 3 500

Pour primes accordées aux cultivateurs propriétaires, fermiers, métayers, domestiques ayant jadis quitté la culture et qui y sont revenus depuis moins de deux ans et pour primes d’encouragement aux habitants des villes qui viennent se fixer à la campagne et s’y livrer à la culture en qualité d’exploitants, domestiques, ou journaliers. Comice de Tours (1 300), Comice de Chinon (1 100), Comice de Loches (1 100)

Subvention forfaitaire pour concours de maréchalerie (fabrication de petites machines et instruments agricoles) : Comice de Tours, Comice de Chinon, Comice de Loches, 1 100

Subvention forfaitaire à la Société d’Agriculture pour récompenser les cultivateurs ayant obtenu les meilleurs résultats dans la culture de la pomme de terre : 2 500

Subvention spéciale pour favoriser l’enseignement cinématographique agricole : supprimé

Subventions forfaitaire à la Fédération des Laiteries coopératives pour organiser des essais de traite mécanique des vaches : 1 500 (additionnel)

Subvention spéciale forfaitaire à l’Union vinicole

  1. pour concours de vinification et frais d’organisation de foire et exposition de vins : 2 600
  2. Pour pépinières de producteurs directs et pour essais de moûts de ces cépages : 3 000
  3. Pour répression des fraudes : 1 000

 

Subvention forfaitaire au Comité de Tours pour placement d’ouvriers agricoles : 500

Subvention spéciale forfaitaire aux cours post-scolaires agricoles, à la Commission chargée de l’organisation de ces cours : 1 500

1923

Source : ADIL 7M305

Subvention à la Société d’Agriculture Arts et Belles-Lettres: 1 400 f

Subventions aux autres Sociétés et Comices Agricoles

Union des Comices d’Indre-et-Loire : 3 200 f

Club Avicole de Touraine : 400 f

Comice de Chinon : 2 550 f

Comice de Loches : 2 550 f

Comice de Tours : 3 250 f

Société d’Horticulture : 700 f

Société d’Apiculture : 300 f

Subventions forfaitaires à l’Union des Comices

Pour organisation de champs d’expériences ou de démonstration de variétés de plantes, engrais, destruction de mauvaises herbes : 11 500 f

Pour comptes-rendus d’expériences au Bulletin Agricole et Viticole, pour tract ayant pour but d’intensifier la production agricole : 2 500 f

Pour introduction en Indre-et-Loire d’animaux reproducteurs d’espèces porcines et pour primes de Conservation des reproducteurs inscrits : 10 000 f

Pour aménagement, peuplement et fonctionnement de fermes d’élevages spécialisées dans la production de reproducteurs d’espèce porcine et dans l’exploitation des porcs : 4 500 f

Pour primes ayant pour but d’intensifier la culture du blé : 3 000 f

Pour foire aux blés : 2 000 f

Subventions à l’Union des Syndicats d’élevage et aux syndicats d’élevage

Primes de conservation des taureaux aux syndicats et allocations pour tenue de registres zootechniques : 35 650 f

Pour introduction de taureaux et génisses de race normande mis à la disposition des syndicats d’élevage ou achetés par ces syndicats : 7 500 f

Pour concours itinérants d’élevage de bovins et pour prime de conservation des génisses issues de vaches inscrites sur les registres des syndicats d’élevage : 18 000 f

Subventions pour primes à décerner aux meilleurs sujets de race normande présentés dans un concours départemental à Tours et frais d’installation du concours : 24 000 f

Subventions forfaitaires aux syndicats, mutuelles, coopératives, comices, etc. pour amélioration de l’élevage des animaux des espèces chevaline et ovine.

Animaux reproducteurs d’espèce ovine, pour introduction de bons animaux reproducteurs : 500 f

Animaux reproducteurs de l’espèce chevaline. Primes à l’élevage du cheval : 4 000 f

Subvention forfaitaire aux syndicats de motoculture pour introduction d’instruments et machines agricoles dont il y a lieu de généraliser l’emploi : 1 000 f

Subvention forfaitaire au Club Avicole de Touraine. Aménagement et entretien de fermes expérimentales particulièrement pour l’exploitation des volailles de bonne race et primes à décerner aux aviculteurs participant à l’exposition du concours d’aviculture : 3 500

Subvention spéciale pour Congrès National d’Aviculture : 1 000 f

Divers. Dépenses diverses : 500 f

Exposition de Strasbourg : 2 879,10 f

Subventions aux Comices

Pour primes ou récompenses accordées aux anciens serviteurs agricoles. Comices de Tours, Loches, Chinon : 5 000 f

Subvention forfaitaire pour concours de maréchalerie et pour primes aux petits fabricants d’outillage agricole. Comices de Tours, Loches, Chinon : 1 500 f

Subvention forfaitaire à l’Union Vinicole pour concours de vinification et frais d’organisation de foires et expositions de vins : 1 100 f

Pour une pépinière de cépages producteurs directs et pour essais de moûts de ces cépages : 100 f

Subventions forfaitaires au Comité de Tours « La maison et le foyer aux Champs » pour placement d’ouvriers agricoles : 1 200 f

Subvention forfaitaire à la Commission chargée de l’organisation des Cours post scolaires : 1 000 f

Subvention spéciale forfaitaire à la Société d’Horticulture pour l’établissement de culture fruitière (programmes spéciaux) : 13 500 f

Subvention à la Société d’Horticulture. Concours de vergers. Récompenses aux cultivateurs ayant fait les plantations les plus intéressantes et à ceux qui ont le mieux traité leurs plantation. Essai de traitements organisés par l’Office : 3 500 f

1928

Bureau

Siège : rue Jehan-Foucquet, 13; Teléph 2.05

Président : M. Germain, maire de Saint-Michel, conseiller général
Secrétaire : M. Châtaigner
Membres : MM. Bernier, député, conseiller général ; Cuvier, conseiller général ; Chauvigné
Conseiller technique : M. MARTIN Jean-Baptiste, directeur des Services agricoles

1931

OFFICE DÉPARTEMENTAL AGRICOLE

Siège : rue Jehan-Foucquet, 13; Teléph 2.05

Président : M. Germain, maire de Saint-Michel, conseiller général
Secrétaire : M. Bernard, les Arrêts, Azay-le-Rideau
Membres : MM. Bernier, député, conseiller général ; Cuvier, conseiller général ; Mahoudeau ; Champion
Conseiller technique : M. Georges Constant, directeur des Services Agricoles

1933

CONSTANT Georges, L'agriculture du département d'Indre-et-Loire, 1933, 288 p., ADIL Cote 8°363

 

OFFICE RÉGIONAL AGRICOLE DU CENTRE

ET

OFFICE DÉPARTEMENTAL AGRICOLE DE L'INDRE-ET-LOIRE

 

L'AGRICULTURE DU DÉPARTEMENT d'Indre-et-Loire

par

Georges CONSTANT, Directeur des Services Agricoles d'Indre-et-Loire

avec la collaboration de MM.

Henri MERCIER, Professeur d'Agriculture, adjoint à la Direction des Services Agricoles

J.-P. GASSIES, Chef de la Station de Météorologie de Tours

Comte Georges LECOINTRE, Docteur ès-sciences (géologue)

MAC CARTHY & BLOT, de la Chambre syndicale des Étangs de Touraine et d'Anjou

E. PÉCARD, Directeur des Services Vétérinaires d'Indre-et-Loire

CONCOURS DES PRIMES D'HONNEUR et PRIX CULTURAUX du Département d'Indre-et-Loire en 1931

Rapport de M. BONAFÉ, Directeur de l'Ecole Nationale d'Agriculture de Grignon

LISTE DES RÉCOMPENSES

1933

288 pages

Source : ADIL Cote 8°363

 

1951

Bureau

Siège : 30, rue de la Préfecture, Tours, Tél. 36-08
Réception : Mercredi et samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Président du Conseil d'administration : DERUET Pierre, agriculteur à Semblançay

Sources

Archives départementales d'Indre-et-Loire (ADIL), cote 7M21

Office départemental agricole, fonctionnement, instructions, correspondance, voeux du conseil général ; 1919-1928

Archives départementales d'Indre-et-Loire (ADIL), cote 7M303-307

 

LAROUSSE AGRICOLE 1921, Tome second, p. 268

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2017/06/larousse-agricole-1921.html

 

Publié dans Organismes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article