DELAMARRE de MONCHAUX Henriette (comtesse Pierre LECOINTRE) (1854-1911)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

DELAMARRE de MONCHAUX Henriette (comtesse Pierre LECOINTRE) (1854-1911)

Dictionnaire des scientifiques de Touraine, PUFR, 2017

Extrait p. 169-170

DELAMARRE DE MONCHAUX (épouse Pierre LECOINTRE) Henriette Valentine Huberte

Née à Paris en octobre 1854 ; décédée à Paris le 13 avril 1911.

Paléontologue

Henriette Delamarre De Monchaux est la fille de Théodore Delamarre, artiste peintre, et de Mathilde Lyautey. Elle épouse le 25 août 1875 le comte de Rome Pierre Lecointre, qui lui-même est membre correspondant de la Société archéologique de Touraine, de la Société de géographie de Paris, de la Société des agriculteurs de France, de la Société bibliographique et de la Société de l’histoire de France. Le couple est profondément catholique et royaliste. Il réside au château de Grillemont, commune de La-Chapelle-Blanche-Saint-Martin (Indre-et-Loire), où la comtesse s’intéresse au régionalisme provincial, aux questions sociales, au féminisme et, en ce qui concerne son activité scientifique, à la géologie et à la paléontologie. À partir des années 1890, la comtesse Lecointre constitue une importante collection de fossiles des faluns de Touraine, d’abord en autodidacte, puis avec l’aide d’un réseau de correspondants dont Gustave-Frédéric Dollfus (1850-1931), président de la Société géologique de France en 1896 et 1916, Philippe Dautzenberg (1849-1935), conchyologiste belge, Lucien Mayet (1874-1949), chargé de cours à l’université de Lyon, Constant Houlbert (1857-1945), professeur à l’université de Rennes et entomologiste. Elle est en relation avec les chercheurs du Muséum d’histoire naturelle de Paris, la Société des sciences naturelle de Blois, et elle est admise au sein de la section sciences de la Société d’agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département d’Indre-et-Loire en 1908. Sa collection de fossiles lui sert de matériau pour la rédaction de notes qu’elle fait paraître entre 1907 et 1911 dans les Annales et Bulletins de ces sociétés et, sous le titre général « Les formes diverses de la vie dans les faluns de Touraine », dans La Feuille des jeunes naturalistes. Son ouvrage de synthèse Les faluns de Touraine (Tours, 1908) fait le point sur les fossiles. La comtesse transmettra sa passion pour la géologie à son fils Georges, l’un des trois enfants du couple.

Château de Grillemont à la Chapelle-Blanche-Saint-Martin :

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2018/03/chateau-de-grillemont-la-chapelle-blanche-saint-martin-indre-et-loire.html

LECOINTRE comtesse P., « Échinides des faluns de Touraine », Feuille des jeunes naturalistes, no 481, nov. 1910. – MAYET P. et LECOINTRE comtesse P., « Étude sommaire des mammifères fossiles des faluns de Touraine », Annales de l’université de Lyon, NS, I. Science et médecine, t. 26, 1908.

DOLLFUS A., « Annonce du décès de la comtesse Pierre Lecointre », Feuille des jeunes naturalistes, 1911, p. 140. – SCHWEITZ D., « Regard sur la place des femmes au sein de la Société archéologique de Touraine (1876-2015) », BSAT, t. 61, 2015, p. 233-262.

SCHWEITZ Daniel, Historiens, antiquaires et archéologues de la Société archéologique de Touraine, Répertoire biographique et bibliographique (1840-2019). Mémoires de la Société archéologique de Touraine, Tome LXXVII, 2020
Extrait p. 166
 

Publié dans Personnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article