MILLET François (1777-1860)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

François MILLET

Né à Saint-Domingue (Haïti) le 10 août 1777. Fils de Jacques Patrice MILLET (navigateur, gérant de plantation, négociant à Nantes) et de Jeanne Eulalie LE BOURG

Décédé le 13 octobre 1860 au château de Pont à Genillé (Indre-et-Loire) à l'ge de 83 ans.

 

1796. Premier mariage avec Bonne Angélique GIROUD le 21 décembre 1796, à Palais (Morbihan), avec laquelle il a deux enfants : Jules (1799) et Prosper (1800)

1797-1814. Carrière militaire dans les armées napoléoniennes (Guerre d'Espagne en qualité d'adjoint aux commissaires des guerres, Préfet de Girone etc.). Il retourne en France en 1814.

1820. Il acquiert le domaine de la Cataudière, commune d'Availles-en-Châtellerault (Vienne)

1823. Deuxième mariage le 12 juin 1823 à Paris avec sa nièce, Cora Elisabeth ROBINET avec laquelle il a 4 enfants : Etienne (1825-1871), François-Paul (1828-), Lucie Agathe (1831-), Adien Léon (1833). http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2018/05/millet-robinet-cora-1798-1890.html

1824. Il déménage sur son domaine de la Cataudière à d'Availles-en-Châtellerault.

1830. Il devient sous intendant militaire à Châtellerault puis à Poitiers.

1835. Il créé, avec son beau-frère (Stéphane ROBINET) une magnanerie sur le domaine de la Cataudière. http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2018/05/robinet-stephane-1796-1869.html

1838. Il créé avec son beau-frère (Stéphane ROBINET) la magnanerie modèle départementale à Poitiers

1843. Suite à la fermeture de la magnanerie de Poitiers (le bâtiment est réquisitionné pour fonder le nouvel hospice des aliénés), François MILLET acquiert le château de Pont à Genillé (canton de Montrésor, arrondissement de Loches, département d'Indre-et-Loire). A sa sortie de l'Institut agricole de Grand-Jouan, son fils Etienne prend la direction du domaine de Pont.

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2018/04/millet-etienne.html

1846. Il est nommé correspondant à la Société National et Centrale d’Agriculture, pour le département d'Indre-et-Loire, le 11 mars 1846

1837

Bulletin des séances de la Société royale et centrale d'agriculture. Compte-rendu mensuel. Rédigé par M. Soulage Bodin, vice-secrétaire. Tome premier. 1837-1840. Paris L. Bouchard-Huzard. 1841.

Séance du 2 août 1837

p. 96-99

La Société a accueilli, avec un grand intérêt, et renvoyé à l'examen de la commission de mûriers et des vers à soie, une note constatant les expériences faites, cette année, par l'industrie séricicole dans les environs de Châtellerault. M. ROBINET, membre de l'Académie royale de médecine, et son beau-frère, M. MILLET, sous-intendant militaire, avaient commencé dès l'année 1835, sur le domaine de la Cataudière, une plantation de mûriers multicaules, qui contient aujourd'hui 2 hectares en sujets de divers âges, espacés entre eux de 1,48 m en tous sens, et dont ils espèrent tirer, cette année même, plus de 20 000 marcottes. Dès l'année dernière, ils avaient fait avec les feuilles de ces mêmes mûriers multicaules un essai d’éducation qui avait eu un succès complet. On ne voit point, dans la note de M. ROBINET, que les mûriers multicaules aient éprouvé, dans la localité de Châtellerault, le dommage qu'ils ont essuyé l'hiver dernier dans les environs de Paris, et qui a obligé de recéper sur la souche leur tige inégalement frappée par le froid humide et alternatif qui a caractérisé pour nous cette saison. La magnanerie dans laquelle MM. ROBINET et MILLET ont fait leur éducation en 1837 est provisoire ; cependant ils l'ont pourvue de l'appareil de M. d'ARCET, avec chambre à air, calorifère, conduits d'air en bas et en haut, tarare. Leurs châssis sont en canevas, le même qu'on emploie pour garnir les garde-manger : il a 1,08 mètre de large : obligés de se conformer aux dimensions de la pièce dont ils pouvaient disposer, les canevas ont été tendus sur 3,14 m de largeur. Chaque morceau repose, etc...

1838

Bulletin des séances de la Société royale et centrale d'agriculture. Paris, 1838

Séance du 22 avril 1838

p. 229

3° médaille d'or, à l'effigie d'Olivier de Serres, à MM. MILLET, sous intendant militaire à Poitiers, et ROBINET, membre de L'Ecole royale de médecine, pour les plantations de mûriers et pour l'éducation de vers à soie, qu'ils ont faites en commun à la Cataudière (Vienne)

 

Séance du 1er août 1838

p. 268-269

M. ROBINET, correspondant, a présenté une mémoire dans lequel il a rendu compte de l'éducation des vers à soie, qu'il a faite en commun avec M. MILLET, à la magnanerie modèle départementale de Poitiers en 1838. Elle a eu pour objet les vers provenant de 20 gros et 18 grains d'œufs. MM. MILLET et ROBINET ont fait construire une magnanerie salubre, d'après le procédé d'ARCET, et garnie de châssis à canevas, qui leur avaient déjà réussi l'année précédente dans l'éducation faite à la magnanerie de la Cataudière......... MM. MILLET et ROBINET ont eu la satisfaction de se voir secondés dans leurs travaux par 20 élèves, qui ont pris part à toutes les opérations. M. ROBINET fait aussi connaître qu'il a répété à Poitiers, devant un grand nombre d'auditeurs, le cours sur l'industrie de la soie qu'il avait fait à Paris l'hiver dernier.

Madame MILLET (Cora ROBINET) de son côté, a utilisé la magnanerie de la Cataudière, pour y élever les vers provenant de 13 gros 174 œufs. Elle a obtenu 111,5 kg de très beaux cocons ; ce qui donne un produit proportionnel de 64 kg pour le sina, et 7 à kg pour la race rousse. L'éducation a duré 25 à 26 jours.

 

Séance du 22 août 1838

p. 273-274

Au nom de la commission, pour le perfectionnement et la propagation de l'industrie sérigène, M. LOISELEUR-DESLONGCHAMPS a fait, dans la séance du 22 août, un rapport sur le mémoire de MM. MILLET et ROBINET présenté dans la précédente séance, et dont nous avons déjà donné l'analyse. etc...

1839

Bulletin des séances de la Société royale et centrale d'agriculture. Paris, 1839

Séance des 3 et 4 avril 1839

p. 385-386

Rapport, par M. YVART, sur le concours pour la substitution d'un assolement sans jachère, aux assolements avec jachère, qui sont usité dans la plus grande partie de la France. Médaille d'or à l'effigie d'Ollivier de Serres, à M. MILLET, sous intendant militaire, propriétaire du domaine de la Cataudière, à Availles, arrondissement de Châtellerault (Vienne)

p. 386

Rapport, par M. SOULANGE-BODIN, sur le concours pour la composition de petits livres élémentaires d'agriculture, à l'usage des enfants qui sont admis dans les écoles primaires. Mention honorable et un exemplaire du Théâtre d'agriculture d'Olivier de Serres, à M. MILLET, déjà nommé, pour son "Petit Traité d'agriculture à l'usage des écoles primaires du département de la Vienne".

1840

Bulletin des séances de la Société royale et centrale d'agriculture. Paris, 1840

Séance publique 26 avril 1840

p. 587

Prix de 1000 francs à M. MILLET, sous-intendant militaire, directeur de la magnanerie expérimentale de Poitiers, pour son ouvrage intitulé "Petit traité d'agriculture à l'usage des écoles primaires du département de la Vienne"

1849

Bulletin des séances de la Société royale et centrale d'agriculture. Paris, 1849.

p. 877 et 882-883

Séance du 16 mai 1849

Le secrétaire perpétuel lit une note de M. MILLET, correspondant de la Société pour le département d'Indre-et-Loire, et remise par M. ROBINET, sur le falun (banc de coquilles fossiles), employé comme amendement dans une partie de la Touraine. A cette notice est joint un petit sac de cette substance. M. le président prie M. ROBINET d'adresser à M. MILLET les remerciements de la Société.

1851

ADIL Recensement Genillé, château de Pont, 1851, p. 18

MILLET François, propriétaire, militaire retraité, marié, 73 ans
ROBINET Cora, sa femme, sans profession, 52 ans
MILLET Etienne, cultivateur, célibataire, 21 ans
MILLET Lucie, sans profession, célibataire, 20 ans
JOURDAIN François, laboureur gagiste, célibataire, 23 ans
FARINEAU Jean, laboureur gagiste, célibataire, 22 ans
BENOIST Désiré, jardinier, célibataire, 18 ans
PINAULT Marie, cuisinière, veuve, 48 ans
GRILLON Clémentine, cuisinière, célibataire, 21 ans

Publié dans Personnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article