LECOINTRE François Louis (1840-1931)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

François Louis LECOINTRE (1840-1931)

Né le 8 septembre 1840 à Poitiers (Vienne)

Décédé le 14 novembre 1931 à Poitiers (Vienne)

Fils de Gérasime LECOINTRE (1809-1888) et de Marie-Louise DUPONT (1813-1900)

Oncle de Georges LECOINTRE et grand-oncle de Colette LECOINTRE (épouse Christian de SAINT-SEINE)

Conseiller général de la Vienne (Arrondissement de Châtellerault, canton de Leigné-sur-Usseau) de 1880 à 1886, parti Conservateur clérical.

Député de la Vienne de 1885 à 1889 (il siège à droite)

Maire d'Antran (près de Châtellerault) où il possède le château de Maisonneuve

Conseiller municipal de Poitiers où il réside au 16 rue du Petit-Bonneveau

Administrateur des hospices de Poitiers

Engagé volontaire pendant la guerre de 1870-1871

Il s'occupe de l'exploitation de ses grandes propriétés

Membre à vie de la Société Nationale d'Acclimatation en 1884, domicilié rue Neuve-la-Baume à Poitiers

Fiche de l'Assemblée nationale

 

http://www2.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche/(num_dept)/7980

 

François Louis LECOINTRE (1840-1931)

Né le 8 septembre 1840 à Poitiers (Vienne - France)

Décédé le 14 novembre 1931 à Poitiers (Vienne - France)

Député de 1885 à 1889, né à Poitiers (Vienne) le 8 septembre 1840, d'une famille originaire de Normandie et connue depuis longtemps en Poitou par ses fondations charitables, petit-fils de Dupont-Minoret et neveu de Charles Dupont, anciens députés de la Vienne, il s'occupa de l'exploitation de ses grandes propriétés.

Engagé volontaire pendant la guerre de 1870-1871, administrateur des hospices de Poitiers, conseiller municipal de cette ville, maire d'Antrain (Antran) où il possède le château de Maisonneuve, et, depuis 1880, conseiller général de la Vienne pour le canton de Leigné-sur-Usseau, M. Lecointre fut élu, le 4 octobre 1885, le second de la liste conservatrice, député de la Vienne par 42,774 voix (80,919 votants, 101,833 inscrits).

Il siégea à droite, fit partie de plusieurs commissions, prit part aux discussions du budget, et se prononça :

- contre l'expulsion des princes,

- contre la loi donnant à l'Etat le monopole de l'instruction primaire,

- pour la suppression des sous-préfectures,

- pour la surtaxe des céréales et des bestiaux venant de l'étranger,

- pour la réduction des crédits du Tonkin, etc.

En dernier lieu, il s'est abstenu sur le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889), et a voté :

- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,

- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,

- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,

- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Publié dans Personnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article