Etat de l'agriculture tourangelle fin 2018

Publié le par histoire-agriculture-touraine

2018

Source : Nouvelle République, dimanche 16 décembre 2018, p. 13

http://www.lanouvellerepublique.fr/tours/les-agriculteurs-n-ont-plus-aucune-visibilite

Le grand témoin. "Les agriculteurs n'ont plus aucune visibilité".

Directrice de la chambre d'agriculture depuis quatre ans, Alix MARTIN s'apprête à quitter ses fonctions. Elle évoque les évolutions de la profession.

Extrait :

"Quel est l'état des lieux de l'agriculture aujourd'hui en Touraine ?

Au dernier recensement agricole de 2010, l'Indre-et-Loire comptait 4 800 exploitations. Il est certain que ce nombre aura fortement diminué lors du prochain recensement prévu l'an prochain. On assiste depuis déjà de nombreuses années à une concentration des activités. Aujourd'hui, la taille moyenne des exploitations dans le département est de 100 hectares alors qu'elle était de 70 hectares il y a encore dix ans. Il y a déjà bien longtemps qu'il n'y a plus un repreneur pour un cédant.

Il semble qu ce soit l'élevage qui soit le plus touché par cette évolution. Faut-il craindre la disparition de cette filière à terme dans le département ?

On peut se poser la question. etc...

Comment s'en sortir ?

L'une des solutions est sans doute de travailler local, de développer des circuits courts pour apporter la plus-value. etc...

L'Indre-et-Loire est directement touchée par la restructuration des zones agricoles défavorisées. Où en est-on sur ce dossier ?

97 communes et 280 exploitations vont sortir du dispositif des aides européennes dans le département. etc...

Quel sera le visage de l'agriculture demain en Touraine ?

On n'arrive pas à répondre à cette question. etc...

Que dites-vous à un jeune qui veut s'installer en agriculture ?

Aujourd'hui, un agriculteur ne peut plus se contenter d'aller dans ses champs ou d'élever ses animaux en cultivant l'amour de la terre et des animaux. etc... 

 

 

 

 

 

Publié dans Etat de l'Agriculture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article