Ecole pratique d'agriculture de CLION (Indre)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

1894

Création

Journal d'agriculture pratique, T1 (janvier à juin), 1894.
p. 879
Ecoles pratiques d'agriculture.
Une nouvelle école pratique d'agriculture vient d'être créée par un arrêté ministériel du 8 juin 1894. Elle est établie sur la propriété de l'Isle Savary, située sur les bords de l'Indre, à 300 mètres de la gare de Clion.
L'Ecole est installée dans un grand château féodal situé au milieu d'un magnifique parc de 30 ha clos de murs et d'eaux vives.
L'exploitation agricole s'étend sur le parc, trois fermes et un vignoble, le tout d'une contenance de 180 ha.
La durée des études est de 2 ans.
Les élèves sont admis de 14 à 18 ans.
Le prix de la pension est par an de 450 fr. pour les internes, 250 fr. pour les demi-pensionnaires et 50 fr. pour les externes.
L'Ecole sera ouverte le 1er octobre prochain.
Pour tous renseignements complémentaires, s'adresser au directeur de l'Ecole au château de l'Isle Savary, par Clion (Indre).
 

1896

Journal d'agriculture pratique, T1 (janvier à juin) 1896.
p. 919-920
Ecoles pratiques d'agriculture.
Dans la dernière séance de la Société d'agriculture de l'Indre, M. Masson, directeur de l'Ecole pratique d'agriculture de Clion, a donné lecture de la communication suivante :
Lors de l'inauguration de l'école d'agriculture de Clion, en recevant M. le Ministre de l'agriculture, je lui disais :
"Notre école devra servir de modèle, non seulement pour la culture, mais aussi pour l'amélioration des races. Pour l'espèce bovine, j'ai déjà commencé à monter une étable de race limousine pure, dont les taureaux peuvent être à la disposition des cultivateurs voisins, moyennant une faible redevance. Bientôt, j'espère pour l'espèce bovine avoir un choix de reproducteurs de race pure."
Aujourd'hui, l'étable de limousins est au complet. Après avoir acheté à Limoges, aux ventes du syndicat de la race limousine, un certain nombre de bêtes de choix, je me trouve à la tête de 4 taureaux, dont 3 herd-bookés, de 41 vaches et génisses, dont 8 herd-bookées, et de 22 veaux de moins d'un an, dont 4 herd-bookés.
Pour diffuser dans notre région l'espèce Limousine, j'ai résolu de vendre, chaque année, tous les veaux mâles dans les étables de l'Isle-Savary.
L'année dernière, j'ai vendu aux enchères, à l'école, 4 taureaux comme reproducteurs ; cette année, j'en ai vendu 3 également aux enchères, le 17 avril, à la foire de Châtillon. 
Parmi ces derniers, s'en trouvaient un adjugé à M. Navers qui, un mois après, au concours du Blanc, obtenait le premier prix de sa catégorie, battant notamment un taureau de choix de l'école, herd-booké, plusieurs fois primé à Limoges et dans les concours de la Haute-Vienne, et provenant de l'étable de M. Robert, d'Aix, lauréat, pour une de ses vaches, de la prime d'honneur au concours de Paris.
L'année prochaine, j'espère pourvoir en mettre en vente sept ou huit.
Je suis persuadé que les propriétaires, fermiers et métayers de notre contrée, qui voudront avoir de bons reproducteurs de race limousine pure, pourront maintenant trouver à l'école de Clion un choix de taureaux, et, dans deux ou trois ans, de génisses de race limousine pure, dont un certain nombre herd-bookés et déjà acclimatés au pays.

Note : le herd-book [livre généalogique] de la race Limousine est créé en 1886.

http://fr.france-genetique-elevage.org/Limousine.html

https://www.racesdefrance.fr/races/87-les-races-bovines/les-races-bovines-allaitantes/81-race-bovine-limousine


Pour la race ovine, en présence de la création du Herd-Book berrichon, j'ai cru qu'il était du devoir de notre école d'agriculture de concourir à la réfection de cette excellente race.
Aussi je suis décidé à composer un troupeau d'une trentaine de bêtes en les prenant chez quelques-uns de nos collègues dont les troupeaux viennent d'être herd-bookés et avec le concours du professeur de sciences naturelles de l'école, aidé des conseils de notre maître en zootechnie, M. Sanson, et des avis des membres de la commission du Herd-Book. J'espère arriver, par une sélection et une alimentation raisonnée, à créer à l'école un troupeau qui, dans quelques années, représentera le type du mouton berrichon amélioré par sélection et permettra à nos éleveurs du pays d'y trouver pour leurs bergeries de race pure quelques béliers et quelques brebis, dont le type, une fois adopté, sera conservé avec soin à l'école.
Ajoutons que l'école pratique d'agriculture de Clion, qui compte à peine deux années d'existence, est en pleine voie de prospérité, grâce à l'habile direction qui lui est imprimée.
 

Publié dans Enseignement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article