NANQUETTE Victor Jean Nicolas (1830-1881)

Publié le par DESBONS Pierre

NANQUETTE Victor Jean Nicolas (1830-1881)
NANQUETTE Victor Jean Nicolas (1830-1881)

NANQUETTE Victor Jean Nicolas.  

                                                       

Né à Charleville-Mézières (Ardennes) le 28 mai 1830 ; décédé à Kaala-Gomen (Nouvelle-Calédonie) le 29 novembre 1881.

Agronome

            Son père, Jacques Hubert, marchand brasseur à Charleville-Mézières, est né à Fumay (Ardennes) en 1800, et décédé à Chédigny (Indre-et-Loire) en 1876. Sa mère, Alexis Aline Deloche, est née en 1808 à Charleville-Mézières, et décédée à Chédigny en 1874.

            Il fait des études supérieures à l’École impériale d’agriculture de Grignon (Yvelines) d’où il sort major en juillet 1853, puis il y occupe un poste de répétiteur jusqu’en 1856. En 1857 et 1858, il est sous directeur de la ferme-école de Belle-eau sur commune de Treteau dans l’Allier. Le propriétaire directeur de cet établissement est le baron de Veauce, homme politique, souvent absent.

            De 1858 à 18641, il est régisseur de la Ferme impériale de Vincennes fondée en 1858 par Napoléon III. Ce grand domaine de 250 ha, aux portes de Paris, possède un important troupeau de vaches laitières, et des installations ultra modernes. Au Concours international de machines à faucher et à faner tenu à Vincennes du 17 au 21 juin 1860, le ministre de l'Agriculture accorde à Victor Nanquette une médaille d'or pour le remercier de la bonne organisation des évènements.

            Par arrêté ministériel du 15 mars 1865, Victor Nanquette est nommé directeur de la ferme-école des Hubaudières, à Chédigny, à la place de Théodore Daveluy qui a dirigé cet établissement depuis sa fondation en 1851 et qui se retire en raison de son âge avancé. Avant d’en prendre la direction, il passe un contrat de fermage de 18 ans avec le propriétaire, M. Faure, et remet en cause les techniques d’exploitation de son prédécesseur qui selon lui ne valorisent pas assez les terres ingrates de la Champeigne tourangelle. Il réalise des labours profonds en ôtant le plus possible de roches calcaires afin de cultiver la luzerne avec succès et de nourrir un élevage bovin. Il développe la culture de la vigne à haut rendement répondant ainsi à  l’importante demande de vin rouge ordinaire à cette époque. La surface de vigne sur le domaine passe de 3 ha à 50 ha. Il opte pour la plantation en ligne et à grand écartement (procédé en chaintre de Chissay) afin de mécaniser les façons culturales et de produire des céréales dans l’inter-rang. Il constitue une collection de cépages en y intégrant les restes de la pépinière du défunt comte Odart*. Cette spécialisation dans la viticulture amène la création, sur le domaine des Hubaudières, d’une station de viticulture par décret ministériel du 18 juin 1876. La station a pour vocation de former des élèves, de servir d’exemple et de mener des expérimentations utiles aux vignerons. Pour la diriger, Victor Nanquette engage Léon Vassillière (diplômé de l’École impériale d’agriculture de Grignon). Tous deux créent un laboratoire d’œnologie et mettent au point un colorimètre. Cette station aura une courte vie avec la fermeture de la ferme-école fin 18802.  En mai 1881, Victor Nanquette part diriger le domaine de Gomen en Nouvelle-Calédonie. Il y décède en novembre d’un accident de cheval.

            Il appartenait à la Société des agriculteurs de France (à partir de 1868), à celle d’agriculture d’Indre-et-Loire (1870-1880) et il était membre  du comité de rédaction, section viticulture, au Journal d’agriculture pratique.

 

1 Vers 1860, il a épousé Emma Plataret, avec qui il aura une fille, Jeanne Marie Louise.

2 Léon Vassillière fera une brillante carrière d’inspecteur général de l’agriculture.

 

            Travaux

NANQUETTE Victor, « Quelques observations pratiques sur la culture de la vigne ». Journal d'agriculture pratique, 1874, n°1, p. 401 et n° 2, p. 846-847.

NANQUETTE Victor, « Quelques observations pratiques sur les gelées printanières de la vigne », Journal d'agriculture pratique, 1876, n° 1, p. 132-134 et p. 294-295.

NANQUETTE Victor, « La culture de la vigne en chaintre », Journal d'agriculture pratique, 1876, n°1, p. 229-231.

NANQUETTE Victor, Ferme-école et station de viticulture des Hubaudières, Tours, Rouillé-Ladevèze, 1876, 55 p.

NANQUETTE Victor, « Sur les lieuses automatiques à l'Exposition Universelle (Paris Trocadéro, juillet 1878) », Journal d'agriculture pratique, 1878, n° 2, p. 154.

NANQUETTE Victor, « Pisciculture intensive », Journal d'agriculture pratique, 1880, n° 1, p. 450-451.

NANQUETTE Victor, « Conditions faites à la vigne par l'année 1879 et par l'hiver 1879-1880 », Journal d'agriculture pratique, 1880, n° 1, p. 805-806.

NANQUETTE Victor, « Emploi du plâtre en agriculture », Journal d'agriculture pratique, 1880, n° 2, p. 133-135.

 

            Sources

Archives départementales d’Indre-et-Loire, 1 J 1390, 7 M 91

Annales de la Société d’agriculture d’Indre-et-Loire, années 1864 à 1881

Délibérations du Conseil général d’Indre-et-Loire, années 1864 à 1881

Bulletin des séances de la Société Nationale d'Agriculture de France, 1882, p. 91

DESBONS Pierre, « La ferme-école des Hubaudières à Chédigny, 1851-1880 », BSAT, t. 60, 2014, p. 273-290

GOURCY, comte Conrad de, Voyages agricoles dans le Nord et le Centre de la France en 1865, Paris, Bouchard-Huzard, 1867, p. 173 et 179.

 

 

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2017/02/la-ferme-ecole-des-hubaudieres-a-chedigny-1851-1880.html

 

Dictionnaire des scientifiques de Touraine, PUFR 2017, p. 318-318

http://histoire-agriculture-touraine.over-blog.com/2017/04/dictionnaire-des-scientifique-de-touraine.html

 

Publié dans Personnage, Agronomes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article