JOURNAL D'AGRICULTURE PRATIQUE (1837-1908)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

Journal d'Agriculture Pratique : couverture de 1856 à 1908 (chimie, mécanisation)

Journal d'Agriculture Pratique : couverture de 1856 à 1908 (chimie, mécanisation)

Journal d'Agriculture Pratique : couverture de 1837 à 1856 (agriculture traditionnelle)

Journal d'Agriculture Pratique : couverture de 1837 à 1856 (agriculture traditionnelle)

JOURNAL D'AGRICULTURE PRATIQUE

(magazine mensuel à grande diffusion destiné aux agriculteurs dits "éclairés")

Date de création : 1837

Fin de publication : 1908

Librairie de la Maison rustique du XIXe siècle (Paris)

Fondateur : BIXIO, Jacques-Alexandre (1808-1865).

Directeurs de publication : BARRAL, Jean-Augustin (1819-1884) ; LECOUTEUX, Édouard (1819-1893) ; GRANDEAU, Louis (1834-1911).

 

Consultable et téléchargeable en version pdf, à partir du site Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34378277z/date

 

 

Correspondants pour l'Indre-et-Loire

Journal d'agriculture pratique, de jardinage et d'éconimie domestique, 1851 (1er semestre)
BRETON, ciltivateur, à La Gitonnière (Indre-et-Loire)
MILLET, cultivateur à Villandry (Indre-et-Loire)

Bibliothèque ancienne du Ministère de l’Agriculture


www.unicaen.fr/mrsh/bibagri


Depuis 2005, le Pôle Rural a en charge la valorisation scientifique de la bibliothèque ancienne du Ministère de l’Agriculture. Installé à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de Caen, le fonds (13 500 volumes publiés de 1612 à 1970) est accessible désormais à tous les chercheurs.

La modernisation de l'agriculture à travers les illustrations du Journal d'Agriculture Pratique (1870-1914)
Depuis que la bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture a été confiée en 2005 au centre de documentation de la MRSH de Caen, une collection complète (1837-1938) du Journal d’agriculture pratique est en accès libre. Un dépouillement systématique de cette revue de vulgarisation des nouveautés agronomiques permettrait d’apporter une pierre à une histoire scientifique de la modernisation de l’agriculture qui se fait attendre. En effet, les articles de cette revue sont rédigés par les meilleurs spécialistes français du moment, les professeurs (Heuzé, Grandeau, Diffloth, Ringelmann, etc.), comme les grands propriétaires expérimentateurs et les voyageurs. Les numéros reliés du Journal d’agriculture pratique offrent chaque semestre un index non seulement des matières et des auteurs, mais aussi des illustrations (gravures, schémas, photos, etc.), distinguant même celles qui sont en couleur de celles en noir et blanc. La qualité de certaines gravures en noir ou colorées est remarquable. Les photos, apparues à la fin des années 1890, parfois colorisées, laissent plus à désirer.
Tout en publiant parfois des images que l’on rencontre aussi à l’extérieur sous forme d’affiches publicitaires, cette revue n’offre pas d’espace à la publicité, un auteur s’étonnant même d’une illustration qui vante la faucheuse Massey d’une manière irréaliste (galerie 1, figure 5). Elle n’esthétise pas non plus – ou très rarement – les campagnes françaises ou exotiques ; on rencontre peu d’images nostalgiques comme la glandée (galerie 3, figure 27) – mais l’article traite scientifiquement de la valeur alimentaire des glands –, ou pittoresques comme cet éléphant tirant une charrue au Congo (galerie 2, figure 17) – là aussi, l’article est sérieux : il essaye de promouvoir un nouvel animal de trait en Afrique, comme le faisaient déjà les Belges.
En un mot, comme son intitulé l’indique, le Journal d’agriculture pratique offre peu d’illustrations sans un objectif pratique. Cartes, plans, schémas en coupe, tableaux, diagrammes et graphiques, dont il faudrait évaluer les proportions respectives, sont là pour cautionner le sérieux scientifique des articles. Max Ringelmann va jusqu’à présenter, à l’aide de schémas, la répartition des grains au sol selon que l’on sème à la volée à simple, double ou triple jet (galerie 1, figure 36).
Les chromolithographies colorées apparaissent en 1885. Elles sont principalement consacrées au monde végétal et animal (sauvage ou domestique), mais présentent aussi parfois des étables, des maisons rurales, des écoles agronomiques, des machines, comme la moissonneuse-lieuse américaine Wood en 1888 (galerie 1, figure 6), ou deux bœufs tirant le brabant double Bajac menés par un homme qui prend vie, grâce à la couleur, avec sa chemise à carreaux rouges et son gilet vert (galerie 1, figure 44), ou encore la coupe, très technique, du tracteur-treuil du même Bajac (galerie 2, figure 18).
La centaine d’images proposée dans les 3 galeries s’échelonne des débuts de la IIIe République à la Première Guerre mondiale, époque particulièrement florissante en matière agronomique et en innovations scientifiques et techniques. Les galeries 1 et 3 s’opposent à la galerie 2 en ce sens qu’elles illustrent la variété des rubriques, y compris ce qui est parfois considéré aujourd’hui comme des « curiosités ». La galerie 2, au contraire, est centrée sur un seul sujet : l’arrivée des moyens mécaniques autonomes. Il faut savoir que ce sont les illustrations qui ont guidé notre premier choix et non les articles.
En dehors d’une analyse de contenu qui reste à faire, en les comparant par exemple avec les affiches agricoles et les publicités payantes d’autres revues, ces illustrations donneront une idée de la richesse des articles qui les ont suscitées. Dans la mesure du possible, on a reproduit les articles en entier, mais lorsque le passage qui commente l’illustration ne représente que quelques lignes dans un long article, on ne trouvera ci-après que ce passage.
Jean-Paul Bourdon
MRSH - pôle Société, Environnement et Espaces Ruraux

Bibliothèque ancienne du Ministère de l’Agriculture


www.unicaen.fr/mrsh/bibagri

Journal d’agriculture pratique, de jardinage et d’économie domestique, JAP (1837-1938)
Le Journal d’agriculture pratique, de jardinage et d’économie domestique (JAP) est fondé par Jacques-Alexandre Bixio (1808-1865), docteur en médecine, journaliste et rédacteur en chef de la Maison rustique du XIXe siècle. Selon les propos qu’il tient dans l’introduction du premier numéro paru en juillet 1837, le journal vise à publier « des articles sur les variations et les progrès de la science dans toutes ses branches, sur les procédés nouveaux, sur les pratiques sanctionnées par une expérience heureuse ; enfin les faits importants qui ont aussi leur enseignement… Le journal recevra toutes les communications et répondra à toutes les questions qui intéressent la science ». En 1909, le Journal de l’agriculture, créé par Jean-Augustin Barral, fusionne avec le JAP. Les deux rédacteurs en chef de la nouvelle revue sont Louis Grandeau, qui meurt deux années plus tard, et Henry Sagnier, dont le décès survient en 1925. En 1937, le Journal subit une transformation qui conduit rapidement à sa disparition.
Les 166 volumes de cette revue reliée sont présents dans la Bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture. La collection rassemble de nombreux articles scientifiques sur l’agriculture et son évolution, rédigés par des spécialistes français ou étrangers reconnus dans leur domaine de compétences (agronomes, vétérinaires…), voire par des grands propriétaires expérimentateurs ou voyageurs. Il s’agit d’une revue de vulgarisation des nouveautés ayant trait au monde agricole et à la ruralité, qui ne contient pas de publicité et qui est dotée d’illustrations ayant un objectif pratique. Certains articles sont pourvus de gravures en noir et blanc ou d’illustrations en couleur, voire de cartes, plans, schémas en coupe ou tableaux. Chaque volume relié comporte plusieurs index très utiles, qui ont trait aux auteurs, aux matières, aux illustrations en noir et blanc, et en couleur.


 

Publié dans Documentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article