Bétail et cultures fourragères en Indre-et-Loire

Publié le par histoire-agriculture-touraine

1848

Etat du bétail et des cultures fourragères en Indre-et-Loire

Annales de la Société d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres d'Indre-et-Loire. 1848. p. 93.

« C'est en effet le peu de foi dans l'utilité des fourrages qui cause toute la pénurie de l'agriculture en Touraine. Nous en avons vu une triste preuve dans le concours d'animaux d'agriculture que nous avons provoqué pour la répartition des prix annoncés. Les animaux présentés ont été en si petit nombre qu'à peine avons-nous trouvé à placer les prix. Le bétail, en Touraine, n'est malheureusement l'objet d'aucun commerce. Sur chaque point où il est placé, il ne figure que pour un capital insignifiant, donnant un intérêt de lait et de fumier d'autant plus mince que la nourriture est plus maigre. Il résulte de cette absence de commerce, qu'aucune race améliorée ne peut trouver une place avantageuse dans notre culture, car les individus de ces races n'y conserveraient pas leu prix. Aussi, les meilleurs cultivateurs se bornent-ils à nourrir convenablement les espèces locales. La lisière septentrionale du département produit avec avantage des chevaux qui se vendent à un bon prix dès l'âge de six mois. Il serait à désirer que cette industrie prît de l'extension, et que les animaux dont elle est l'objet fussent améliorés par un bon choix des générateurs. »

Publié dans Documentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article