MAINGON Jean-Marie Alfred (1842-1927)

Publié le par histoire-agriculture-touraine

Jean-Marie, Alfred MAINGON
Né le 9 février 1842 - Les Mesneux (51)
Mariage avec Louise Albertine Marie Appoline Dorothée GAILLARD le 16 janvier 1897 à Tours
Décédé le 4 février 1927 - Richelieu (37), à l'âge de 84 ans

 

Régisseur du domaine de Richelieu appartenant à Michel HEINE

1887

Extrait

Annales de la Société d'Agriculture Science Arts et Belles-Lettres du département d'Indre-et-Loire, Tome LXVIII, Tours, 1888
Rapport du Concours de viticulture organisé par la Société d'agriculture d'Indre-et-Loire en 1887
GRANDE CULTURE

p. 38-44
M. HEINE château de Richelieu, commune de Richelieu.
Nous n'avons plus Messieurs qu'à vous entretenir de vignoble créé par M. Heine, propriétaire de la magnifique terre de Richelieu. Elevé dans le Bordelais, dans ce pays que nos anciens auraient divinisé pour ses excellents vins, il devait avoir une influence particulière sur M. Heine. Voilà ce qui nous explique pourquoi il s'est attaché à créer un vignoble vraiment remarquable, ne se laissant décourager par rie, luttant sans cesse contre tous les ennemis de la vigne, avec un certain succès, ainsi que j'espère vous le démontrer ; ne se laissant pas abattre, résolu à tenter tout ce qui est possible pour sauver son vignoble et même à le reconstituer si malgré ses soins il venait à disparaître.
La vigne américaine a été étudiée, mise à l'essai dans la mesure du possible ; l'introduction du cépage américain nous est malheureusement interdite ; je dis malheureusement, regardant comme déplorable de ne pouvoir le cultiver et l'introduire librement dans un canton, je dois même dire dans un arrondissement qui est déclaré officiellement phylloxéré. C'est un grand retard et un véritable préjudice apporté à la richesse du pays, n'est-il pas suffisamment démontré que toutes les mesures prises jusqu'à ce jour ont été inefficaces pour combattre le terrible fléau ?
De 1877 à 1887, M. Heine a planté 154 ha de vigne en folle blanche, en trois endroits différents : à la Garrellière, commune de Razine ; à Varennes, commune de Bralou, et enfin Razier, commune de Pouant. M. Heine sut rencontrer pour cette création un régisseur d'une activité et d'une intelligence hors ligne, M. Maingon. Il sut conduire de front les travaux vraiment remarquables qui ont été entrepris sur cette terre : vicinalité, aménagement des eaux, constructions, terrassements de toutes sorte ; il a été paysagiste en coopérant au tracé du parc ; ayant su profiter des leçons reçues à l'école d'un maître comme M. Bülher, ses travaux sont autant d'œuvres menées à bien qui lui font honneur. M. Maingon du reste avait ses preuves chez M. Mame aux Touches, et chez M. le comte de Villarmois à Montgauger, mais comme viticulteur il s'est surpassé à Richelieu dans la création du vignoble de M. Heine.

 

Publié dans Personnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article