VIGNE EN FOULE

Publié le par histoire-agriculture-touraine

DELOIRE Alain. Linkedin 12 décembre 2021

"La vigne en foule en Champagne
Depuis le Moyen Age dans certaines régions viticoles françaises et notamment en Champagne, le vignoble était planté sans ordre apparent et en grande densité (50000 à 60000 pieds par hectare en moyenne).
Il s'agit de la "vigne en foule".
En réalité le vignoble était planté en rang à haute densité dès la plantation (1m x 0,80 m) et c’est le provignage et/ou le marcottage annuel qui conduisait à la densité de 50 000 à 60 000 ceps par hectare et à cet aspect désordonné des vignes.
Cette méthode qui date du Moyen-Age a été abandonnée partiellement à la fin du 19ème siècle et complètement au 20ème siècle suite à la replantation du vignoble consécutive à la crise phylloxérique et aussi suite à l’arrivée du Mildiou et de l’Oïdium alors qu’il fallait pouvoir pénétrer dans la vigne pour les traiter correctement au cuivre et au soufre.
La relation entre densité de plantation et profiles aromatiques des vins est très flexible car la typicité des vins ne dépend pas que d'un seul paramètre qui serait la densité de vigne à l'hectare !"
 

CARBONNEAU A., DELOIRE A., GARRIER G., 2001 - Quelques éléments historiques de l’évolution des architectures de vigne (première partie). Progr. Agric. Vitic., 118 (7), 155-161.


DELOIRE A., CARBONNEAU A., ERNESTY D., 2001 - Quelques éléments historiques de l’évolution des architectures de vigne (deuxième partie) : Diversité des systèmes de conduites de la vigne au XIXème siècle en France. Progr. Agric. Vitic., 118 (8), 177-186.
 

1839

Comte Alexandre Pierre ODART.
Compte-rendu d'une mission en Hongrie, dans l'intérêt de l'industrie viticole et œnologique. Tour, Imp. Mame. 1839 
p. 5
"Dans mon voyage de Paris à Strasbourg, je n'ai pas traversé le vignoble d'Épernay sans un vif regret de ne pouvoir m'y arrêter quelques heures ; car ces vignes, où les ceps sont si rapprochés (environ 4 décimètres les uns des autres, et réduits à une hauteur à peu près égale) [62 000 ceps/ha] furent un sujet de nombreuses réflexions pour un ampélonome qui a souvent entendu dire qu'on plantait trop serré, même quand les rangées sont espacées de trois pieds."
 

Histoire des systèmes de formation de la vigne

par Alain Deloire

Youtube :

https://lnkd.in/dZVVBXY

https://lnkd.in/es2VVvmj
 

Publié dans viticulture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article