Pépinière de l'Ecole normale de Loches : les Viantaises

Publié le par histoire-agriculture-touraine

Pépinière de l'Ecole normale de Loches : les Viantaises

https://archives.touraine.fr/ark:/37621/g835l7vftq0x
Archives départementales ADIL 7M220
Date
an X-1833
Biographie ou Histoire
La préfecture était alors installée dans les bâtiments de l'ancien couvent de la Visitation.
Présentation du contenu
Contient :
correspondance avec le pépiniériste Vilmorin.
plan général de la Préfecture de 1833
 

1834

Pépinière des Viantaises sise à Beaulieu-lès-Loches

https://books.google.fr/books?id=43VAAQAAMAAJ&pg=PA237&lpg=PA237&dq=p%C3%A9pini%C3%A8re+departementale+de+loches&source=bl&ots=O6MtD9OUiY&sig=ACfU3U1ouUv1brPqzsEKXdbkyv0nB4cZwQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiU7_P9non1AhXC4IUKHbuCAyAQ6AF6BAgkEAI#v=onepage&q=p%C3%A9pini%C3%A8re%20departementale%20de%20loches&f=false

p. 237
No 343
Rapport au nom de la commission chargée d'examiner le projet de loi à un échange de terrains entre l'État et les héritiers Louet-Turrault (Indre-et-Loire), par M. le baron Sibuet, député en Corps législatif. 
Messieurs, vers 1643, un couvent de femmes, désigné sous le nom d'Abbaye des Viantais, en l'honneur de messire Charles de Boursault, marquis de Viantais, son fondateur, fut créé à Beaulieu-Lès-Loches, département d'Indre-et-Loire. La loi du 18 août 1792 supprima ce monastère comme toutes les autres congrégations religieuses, et par suite ses biens se trouvèrent réunis au domaine de l'État. Le 3 ventôse an 12, un arrêté du Gouvernement affecta l'enclos du ci-devant couvent des Viantais à l'établissement d'une pépinière destinée au département d'Indre-et-Loire.

1863

Procès verbal des délibérations du Conseil général du département d'Indre-et-Loire, précédé du rapport du Préfet. Session de 1863.

p. 125
Le décret impérial portant création de l'École Normale ; n’a été rendu que le 1er avril [1863], à la suite d'un double examen des bâtiments du collège de Loches fait par M. le Recteur de l'académie et M. Villemereux, inspecteur général. Ces fonctionnaires supérieurs ont indiqué les modifications à apporter dans la disposition des locaux ; sur leur invitation, il a fallu préparer un projet d'appropriation et rédiger le budget de l'école. Ces deux documents ont dû être soumis à l'approbation ministérielle. [...] . Toutes les dispositions sont prises pour que l'école normale reçoive les élèves maîtres, à partir du premier octobre prochain, si vous adoptez les propositions budgétaires que je vais avoir l'honneur de vous soumettre.

p.  207
Depuis le 1er juillet, le directeur de l’École Normale est à son poste, où il prépare toutes choses pour que les élèves maîtres puissent être reçus dans l'établissement le 1er octobre prochain. Il n'y aura donc eu, en définitive qu'un ajournement de neuf mois, et tout nous porte à croire qu'une fois complètement organisée, notre École Normale Primaire, dont l'excellente installation matérielle, surtout si le département veut bien lui donner à bail sa belle pépinière des Viantaises, ne laissera rien à désirer, répondra à tous les besoins auxquels elle doit satisfaire et réalisera toutes les espérances qui se rattachent à sa création.

p. 262
Quant à la proposition d'annexer la pépinière départementale de Loches à l'École Normale, le Conseil donne son approbation à la résiliation du bail passé avec le locataire actuel de cette pépinière, qui ne remplit pas les conditions de son engagement, et autorise M. le Préfet à remettre cette propriété aux mêmes titre et conditions au directeur de l'École Normale Primaire, dans l'intérêt de l'instruction des élèves maîtres.

1864

Procès verbal des délibérations du Conseil Général du département d'Indre-et-Loire précédé du rapport du Préfet et accompagné des rapports des divers chefs de service. Session de 1864.
p. 97
M. Allouard-Suzor a consenti cette résiliation à partir du 1er novembre prochain, à la condition expresse qu'il lui serait tenu compte des dépenses par lui faites pour la réparation des bâtiments d'habitation en vertu du compromis intervenu entre lui et M. Delaporte alors sous-préfet de l'arrondissement, il a demandé en outre que l'estimation en serait faite par un expert désigné à cet effet.
 

1891

Création de la pépinière de variétés de vigne américaines pour la reconstitution du vignoble d'Indre-et-Loire attaqué par le phylloxéra.

Superficie : 75 ares

Cette pépinière mise en place par A. Dugué, est subventionnées par le Conseil général.

Elle est encore en fonction en 1904 sous J. B. Martin, successeur de A. Dugué.

1896
 
ADIL 7M88
Conseil Général d'Indre-et-Loire, session d'août 1896
Pépinière de Loches
Par le même rapport, M. Dugué vous demande de vouloir bien continuer, au budget de 1897, l'allocation d'un crédit de 200 francs pour l'entretien de la pépinière de vignes américaines établie à l'école normale de Loches.
Je ne puis qu'appuyer cette demande d'un avis favorable.
 

1899

ADIL 7M88 (Manuscrit)
Département d'Indre-et-Loire
Chaire départementale d'agriculture
Tours le 15 juillet 1899
Rapport sur la situation phylloxérique du département et la pépinière viticole de Loches.

Extrait :

Pépinière de Loches. - Demande de crédit.
La pépinière d'étude de vignes américaines de l'Ecole normale de Loches, qui doit à la bienveillance du Conseil Général une subvention annuelle de 200 francs, pour couvrir ses frais d'entretien, nous a donné en 1899, environ 20 000 boutures d'un mètre d'excellent bois, qui ont été distribuées à titre gracieux à trois cents [300] personnes du département. Plus de cent personnes n'ont pu participer à la distribution, les variétés qu'elles désiraient étant épuisées ; nous avons retenu leur demande pour la distribution de l'année prochaine.
Vu les services rendus par cette pépinière, tant aux élèves maîtres de l'Ecole normale, qu'aux viticulteurs d'Indre-et-Loire par l'aide qu'elle leur apporte en vue de la reconstitution du vignoble, nous avons l'espoir que Monsieur le Préfet voudra bien consacrer au budget la même somme de 200 francs pour frais d’entretien.
Le Conseil général de son côté, voudra nous permettre de continuer l'œuvre commencée et par suite voter cette modeste subvention pour l'année 1900. Nous remercions par avance, et Monsieur le Préfet et l'Assemblée départementale.
Le Professeur départemental d'agriculture.
A. Dugué.

1900

ADIL 7M88
Département d'Indre-et-Loire
Rapport sur la situation phylloxérique du département et la pépinière viticole de Loches, en 1900
par A. Dugué, Professeur départemental.

Extrait

Pépinière viticole de Loches
Je n'ai rien à dire de bien particulier de la pépinière de cépages américains située dans les Viantaises de l'Ecole Normale de Loches. Elle sert non seulement à l'instruction des élèves-maîtres, mais encore elle nous donne des boutures qui aident à la reconstitution du vignoble.
Nous y espérons chaque année, les substitutions que commande le progrès viticole, et en 1900 comme en 1899, comme les années précédentes nous avons distribué aux viticulteurs en ayant fait la demande, tous les bois obtenus de la dernière taille.
La pépinière comporte 800 souches [pour comparaison il y en a 7 000 dans la pépinière de la Ville de Tours, dite pépinière de Grammont] qui se répartissent entre les variétés ci-après :
Porte-greffes :
Les Riparias Martineau, Gloire de Montpellier, Grand Glabre, Ramond ; les Rupestris, Phénomène [Ruspestris du Lot ou aussi Monticola], Martin, Ganzin, de Lésignan, à part de Taylor ; les Riparia x Rupestris 101, 101-14, 108, 3306, 3309, Gigantesque ; le Taylor Nabonne, l'Aramon x Rupestris n° 1 et 2, le Gamay Couderc, le Cabernet x Berlandieri de l'Ecole de Montpellier, le Mourvèdre x Rupestris1202, le Cordifolia x Rupestris, l'Hybride Azeinard, le Solonis x Riparia 1616, les Bourrisquou x Rupestris 601, 603, 604 et 4306.
Le nombre des demandes s'est élevé à 155, toutes ont reçu à peu près satisfaction. Pour la répartition, quand on nous détermine les variétés que l'on désire obtenir, nous faisons droit à la demande ; mais le plus souvent ceux qui demandent se contentent de nous donner la nature de leur terrain, sol et sous-sol et nous laissent libres de fixer nous-mêmes les variétés qu'il convient d'expédier : comme les premiers ils reçoivent satisfaction, soit bien entendu dans la limite de nos disponibilités.
La dernière taille nous a donné 13 750 sarments de 1,10 m, soit en multipliant par 3, 41 250 boutures de 0,34 m pour planter ou bouturer.
L'attribution a été faite, dans l'arrondissement de Tours à 59 propriétaires résidant dans 25 communes ; dans l'arrondissement de Chinon, à 23 propriétaires pour 18 communs, enfin dans l'arrondissement de Loches à 53 propriétaires pour 17 communes. Enfin 20 élèves maîtres ont reçu des collections.
Je serai reconnaissant à Monsieur le Préfet de vouloir bien maintenir dans ses propositions budgétaires, le crédit de 200 francs qui sert à l'entretien de la pépinière, ave la pensée que l'assemblée départementale voudra bien le voter.
Tours le 1er juillet 1900.
Le Professeur départemental.
A. Dugué

Publié dans viticulture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article